Untitled Document
 | Accueil | Actualités | Rallyes | Photos | Vidéos | Reportages | Interviews | Liens | Contact |
 
24 Heures du Mans - 12-13 Juin 2004
     
La plus grande course du Monde vous est contée en 24 chiffres juste pour le plaisir d'être amateur de Sport Automobile en général :
   
1
Une course, un mythe.

Les 24 Heures du Mans passionnent encore et toujours les foules avec un public nombreux venu de l'Europe entière, des pilotes renommés, des marques engagées officiellement ou presque (Chevrolet, Audi, Ferrari, ...) soit tout pour plaire !
     
2
Ils étaient deux pilotes à porter le même nom de famille : Bourdais !
Le père Patrick, ancien bon pilote de formule monomarque (309, Clio, Alfa 145), était engagé sur une Panoz mais l'embrayage a cassé à 21h30.

Sébastien, le fils, né au Tertre Rouge à quelques mêtres du circuit, espère encore évoluer un jour en Formule 1. Il faut dire qu'il a été Champion Intercontinental de Formule 3000, et qu'il remporte actuellement des Grands Prix dans le très relevé championnat américain Champcar. Sébastien a pris un excellent départ et a occupé longtemps la cinquième place avant que le moteur ne casse le dimanche matin...
     
3

Troisième place dans la catégorie GTS pour le rookie le plus médiatique de cette année Colin Mac Rae. Le Champion du Monde des Rallyes 1995 s'est parfaitement adapté à cette nouvelle discipline et au pilotage de la Ferrari 550 Maranello.

L'Ecossais a conduit de 19h34 à 20h40, de 23h12 à 01h51, de 06h49 à 08h33 et de 12h03 à 13h48 soit près de sept heures avec seulement deux "tout-droit" à signaler.

     
4
Quatrième place finale pour l'équipe de la Pescarolo n°18 avec Soheil Ayari, Erik Comas et Benoît Treluyer. Encore une belle performance de l'équipe du recordman de participations à l'épreuve mancelle qui finit premier des non-Audi et qui ont même occupés la seconde place pendant la deuxième heure de course. L'ecurie Pescarolo Sport est basée au Technoparc qui se situe au centre du circuit.
Nul doute qu'à force de perséverance, le team arrivera à accrocher le podium et pourquoi pas la victoire.
     
5
C'est le numéro de course de l'Audi du Team Goh victorieuse cette année. Le Danois Tom Kristensen entre dans la légende en remportant sa sixième victoire, exploit seulement réalisé par Jacky Ickx. Mais le Danois a été bien plus rapide puisque c'est son sixième succès en seulement huit participations. Il partage cette victoire avec l'Italien Rinaldo Capello et le Japonais Seiji Ara.
     
6
La bagarre la plus intense du week-end a été celle de la catégorie GTS remportée par les Chevrolet Corvette dont la meilleure prend la sixième place au classement général. Longtemps en tête, les Ferrari ont connu plusieurs soucis à cause du train d'enfer mené par les voitures américaines qui assurent un superbe doublé grâce aux équipages Gavin, Beretta, Magnussen et Fellows, O'Connell, Papis.
     
7
La ville du Mans est en fête pendant 7 jours pour la course :

Lundi et Mardi : vérifications et pesage des voitures au centre ville
Mercredi et Jeudi : essais chronométrés
Vendredi: Parade des pilotes
Samedi et Dimanche : course

Tous les magasins de la ville arborent des vitrines avec des modeles réduits, casques, combinaisons, ...
     
8
Huitième place sur la grille de départ pour la Dome-Judd du Team Racing for Holland.
Hormis sa carrosserie à damier avec une multitude de sponsors, la voiture du team de Jan Lammers a été la plus rapide en vitesse de pointe avec 335 km/h relevé avant Indianapolis pendant les essais !

Le record de vitesse absolu est toujours détenu par la Welter Racing avec 405 km/h réalisé en 1989 sur la WM P89 / V6 Peugeot 3 litres turbo de 910 chevaux à l'époque où il n'y avait pas de chicanes dans les Hunaudières.
     
9
Neuf pilotes japonais représentaient leur pays qui est passionné par cette course. La chaine de télévision Sport I retransmettait la course en intégralité.
L'Audi vainqueur est engagée par le milliardaire japonais Kazumichi Goh (dont le grand-père est le fondateur de la marque Bridgestone).
Yojiro Terada etait le pilote le plus expérimenté au départ avec 24 participations.
     
10
Tradition oblige, les Hawaiian Tropic Girls étaient encore présentent cette année, au nombre de dix, pour animer la grille de départ et contribuer au charme de l'épreuve. Elles ont bien evidemment été les plus applaudies lors de la Grande Parade et les pilotes préferaient poser pour la photo à coté d'elles plutot que de répondre aux questions du speaker ...

Il n'y avait de femmes engagées cette année dans la course.
     
11
Il a remporté onze victoires en Coupe du Monde de Ski. Il s'agit biensur de Luc Alphand qui est maintenant un pilote expérimenté. Il a fondé le team Luc Alphand Aventures qui est basé au Technoparc et qui fait courir une Porsche 911 GT3 RS.
Associé à Chrisitian Lavieille, Champion du Monde d'Endurance moto, et à Philippe Alméras, le fils de Jacques qui était un grand pilote de Rallye et de course de côte, "Luccio" finit à la quinzième place ce qui est son meilleur résultat.
     
12
Le son des 12 cylindres en V de la Ferrari 550 Maranello est un des plus beaux de toutes les voitures présentes. La mélodie du V10 Judd des Pescarolo, Dome et Lola et le V8 Mugen de la Dome du Kondo Racing sont aussi à retenir.

A l'inverse le son des Corvette est à reserver aux amateurs alors que les Audi sont parmi les plus discrètes mais les plus efficaces.
     
13
13,650 kilomètres c'est la distance du circuit qui empreinte une partie du circuit permanent Bugatti puis les fameuses lignes droites des Hunaudières qui sont le reste de l'année une Route Nationale. Les noms de certains virages sont connus de tous comme le Tertre Rouge, Mulsanne, Indianapolis, Arnage, le virage Porsche, la courbe Dunlop, ...

Le circuit Bugatti accueille le reste de l'année des courses de motos, camions mais aussi roller alors que le grand circuit est seulement utilisé pour les 24 Heures auto et Le Mans Classic en juillet, compétition qui rassemble des voitures de course de toutes les époques.
     
14
Belle performance de la Nasamax n°14 qui s'était qualifiée en 14ème position sur la grille de départet qui finit à la 17ème place. Il faut rappeler que cette voiture roule avec un carburant spécial, le bioéthanol, qui est un mélange de betteraves sucrières et de pommes de terre.
Moins bonne performance pour la Lola Caterpillar qui utilisait un moteur diesel puisqu'elle a été la première voiture à abandonner.
     
15
Quinze parkings et aires d'accueil différents pour recevoir les nombreux spectateurs.
La visite des parkings ressemble au salon de l'auto: les supporters viennent de toute l'Europe en Lamborghini Diablo, Ferrari F40, Rolls-Royce, Lotus, TVR et tant d'autres Supercars mais aussi des superbes répliques de Ford GT40, des Austin-Healey, Triumph, Alpine, ...
Certains installent même des piscines gonflables à côté de la tente et du barbecue pour un week-end convivial et festif.
     
16
Seize comme le nombre de victoires du constructeur allemand Porsche dand la Sarthe. Cette année, il y avait encore onze Porsche au départ avec la victoire dans la catégorie GT du trio Sascha Maassen, Jorg Bergmeister, Patrick Long.

Tous les modéles engagés étaient des Porsche 911 GT3 RSR d'environ 440 chevaux.
     
17
17h52 : les Audi de Lehto et Mac Nish alors deuxième et troisième s'accrochent dans le virage Porsche à cause de l'huile répandue par un autre concurrent. C'est le tournant de la course qui voit les Audi fragilisées. Malgré de gros dégats, les voitures repartiront pour finir cinquième et troisième.
     
18
18 anciens pilotes de Formule 1 parmi les engagés:

Paul Belmondo (F), Olivier Beretta (MC), David Brabham (Aus), Alex Caffi (Ita), Erik Comas (F), Jean-Denis Deletraz (CH), Tomas Enge (CZ), Ralph Firman (GB), Jean-Marc Gounon (F), Johnny Herbert (GB), Jan Lammers (NL), J.J. Jehto (Fin), Allan Mac Nish (GB), Jan Manussen (Dan), Max Papis (Ita), Emanuele Pirro (Ita), Danny Sullivan (USA) et Justin Wilson (GB)
     
19
19 prototypes concourraient dans la catégorie LMP1 qui est la catégorie reine.
Le proto est une voiture de compétition sans minimum de production exigé qui peut être ouvert ou fermé.

La légende du Mans est associée à ce type de véhicules comme la Porsche 917 , la Matra MS670, l'Alpine A442, la Peugeot 905, la Bentley Speed 8.
La plupart de ces voitures sont visibles au Musée Automobile de la Sarthe situé à côté du circuit.
     
20
Vingt nationalités etaient représentées cette année parmi les pilotes:

40 Anglais, 33 Français, 15 Américains, 9 Japonais et Allemands, 7 Italiens, 6 Hollandais, 5 Danois, 3 Suisses et Canadiens, 2 Brésiliens, Belges, Monégasques et Russes, 1 Finlandais, Portugais, Autrichien, Suédois, Tchèque et Australien.
     
21
C'était la 21ème année de participation des Courage et cette année n'a pas été la meilleure pour le constructeur manceau : trois voitures au départ et pas une seule à l'arrivée. Les chassis Courage étaient tous engagés dans la catégorie LMP2, plus légers mais moins puissants que ceux de la catégorie LMP1.

Les trois teams à engager des chassis Courage étaient Courage Compétition, Epsilon Sport et Paul Belmondo Racing.
     
22
22 arrêts au stand pour la Morgan Aero 8 qui était la voiture la mois rapide du plateau. Elle a rejoint l'arrivée mais n'a pas été classée car elle était à plus de 106 tours des vainqueurs.

Le concepteur de ce modèle était au volant de la Morgan qui a remporté la catégorie 2L en 1962 !
     
23
La nuit est tombée à 23 heures sur Le Mans et c'est l'heure de la fête.

De nombreux manèges sont présents pour divertir les amateurs de sensations fortes mais aussi pour offrir une superbe vue du circuit depuis la Grande Roue.

C'est surtout l'occasion de s'amuser, de voir les à-côtés de l'épreuve pendant que les disques de frein des voitures virent au rouge sur la piste ...
     
24
24 est bien le chiffre mythique dans la Sarthe avec cette course de 24 Heures, 48 voitures au départ et la 72ème édition.

24 Heures c'est aussi la durée pour laquelle la mécanique doit tenir. Il faut trouver le meilleur compromis entre vitesse et consommation. L'attaque est à maitriser car tout passage sur les vibreurs sollicite la mécanique. Le trafic sur le circuit est egalement très important compte tenu des écarts de performances entre les véhicules.
Mais 24 Heures c'est surtout la durée que doivent tenir les pilotes et toute l'équipe dans cette course unique au monde.
     
   
Nicolas

Untitled Document
Copyright © Est Rallye, Tous droits réservés Admin