Untitled Document
 
Interview d'Eric Mauffrey et de Philippe Bouvier
       
Eric Mauffrey et son copilote Philippe Bouvier reviennent en détail sur leur superbe performance du Rallye Alsace-Vosges où ils montent sur la troisième marche du podium devant les Peugeot 206 officielles. Ils remportent également le classement Promotion destiné aux équipages amateurs.

Bravo à Eric et Philippe !

Retrouvez le palmarès et les infos sur l'équipage dans leur fiche pilote !
       
- Alors Eric, heureux ?
[Eric Mauffrey] : Comment ne pas l'être après ce résultat et une course pareille.

- Comment as-tu vécu ce rallye ?
Le vendredi, j'étais encore en phase de "comprendre" la voiture et d'adapter les réglages et mon pilotage au mieux, mais, déjà, à l'issue du deuxième chrono, nous avons compris que l'on était dans le coup et que notre objectif (gagner le Promotion) était à notre portée, mais la course était encore longue...

Durant toute la deuxième étape, on s'est livré une course à mano à mano avec Eddie Mercier pour la première place en Promotion, dans le premier passage de Corcieux, nous avons explosé un amortisseur arrière (perte du gaz de pression) sans que je le détecte sur la fin du chrono, ce qui fait que nous avons roulé avec ce problème sur les deux chronos suivants, on a même failli "s'y mettre" sur une bosse en 6 au milieu d'Ormont (200 m pour se rétablir). En fin d'étape, on a réussi à prendre un petit avantage sur Eddie de quelques secondes et nous étions en tête du Promotion et surtout confiant pour la suite, car je savais que je serais plus rapide sur la dernière étape.
 
 
Au départ du dimanche matin, les conditions météo étaient excellentes pour envisager de revenir sur Noël Tron (24 secondes d'écart) et creuser l'écart avec Eddie puisque ma voiture était plus réglée pour la pluie que pour le sec ! On a "envoyé un max" dans les deux premiers chronos... j'ai ensuite assuré dans la dernière boucle afin de ne pas commettre d'erreur. On a eu un dernier souci dans la dernière spéciale au freinage de l'épingle de Planois où la tringlerie de boite a cassée. Nous avons terminé la spéciale avec la boite bloquée en 3ème, dommage, car même en "assurant" je pense qu'on aurait fait un temps sympathique puisqu'on réalise le 5ème temps à 13 secondes du scratch... Quant à notre troisième place c'est la cerise sur le gâteau, mais ce rallye était un rallye très difficile où il ne fallait pas faire d'erreurs, l'expérience a parlée...

- Au départ des deux dernières spéciales, pensais-tu pouvoir monter sur la troisième marche du podium ?
Pas du tout. Notre objectif était atteint : gagner le promotion.

- Au vu de ce résultat, ton programme va-t-il changer ? Se rallonger ?
J'ai toujours très envie de rouler en WRC au Mt Blanc, en revanche, nous allons certainement participer au Vosgien plutôt qu'aux Images.

- Alors Philippe, heureux ?
[Philippe Bouvier] : Disons plutôt satisfait. L'objectif que nous avions annoncé, c'est-à-dire la victoire au Promotion, est atteint. De plus, nous apportons 6 points à Peugeot pour le championnat, ils en ont bien besoin ... Le podium, c'est la cerise sur le gâteau !

- Comment as-tu vécu ce rallye dans le baquet de droite ?
Avec beaucoup de plaisir, comme d'habitude ! Les spéciales étaient magnifiques et la bataille très relevée ... Ca a été un rallye long et difficile. Nous avons mis un peu de temps à nous mettre dans le rythme. J'avoue avoir eu une inquiétude quand la tringlerie de boîte s'est cassée dans l'ultime chrono. Nous avons parcouru les 2 derniers kilomètres en 3, c'est-à-dire à 70 km/h ! Je n'ai pas profité du dernier point stop, où l'on nous a annoncé que nous venions de prendre la 3ème place ... J'étais inquiet de ne pas pouvoir rejoindre le parc à Mulhouse en temps et en heure !

 
- Est-ce qu'Eric est un pilote facile à copiloter ?
Son système de note est très simple, très épuré. A la vitesse où nous roulons, c'est d'un grand confort ! Et puis, plus le rythme est élevé, ce qui est le cas avec Eric, plus il est facile de bien envoyer les notes (avis à tous les pilotes qui se traînent et qui se plaignent de leur navigo !).
En revanche, il est très exigeant, et si la note ne tombe pas "pile poil", je l'entend alors me balancer dans les écouteurs du casque "TROP TARD !" ... Je t'assure que ça te remet tout de suite dans le droit chemin !

- Faut-il souvent le motiver ou le calmer en cours de spéciale ?
Je crois qu'Eric monte toujours dans une auto de rallye avec le même enthousiasme qu'il y a 20 ans, à ses débuts ! Il n'a pas de problème de motivation. Quant à le calmer, les années s'en sont chargées (il va penser que je le traite de vieux !) ! Je veux dire par là qu'il est devenu plus raisonnable, moins tête brûlée ... même s'il lui arrive de passer à fond sur une bosse où Cédric Robert lui-même nous avouait tomber un rapport ! C'était samedi dans la spéciale de Ormont-Ortomont. Les spectateurs présents sur place se demandent encore comment il a pu rattraper une auto qui rebondit de tous les côtés pendant 200 mètres ... c'était chaud !


Encore merci à Eric et Philippe pour cette interview ainsi qu'à Marielle.

Nous vous tiendrons au courant de leurs exploits tout au long de la saison.
 
Untitled Document
Copyright © Est Rallye, Tous droits réservés Admin