Untitled Document
Interview de Frantz Comoli - Mai 2007
Habitué des Rallyes de la région où il a débuté, Frantz Comoli s’était lancé dans le Challenge C2. Celui-ci ayant pris fin, Frantz s’est tourné cette année principalement vers les Rallyes Terre et va à l’occasion du Rallye Alsace-Vosges réaliser un rêve, celui de piloter une Super 1600 !

- Frantz, comment t’es-tu découvert cette passion pour les Rallyes ?

Mes parents m’ont emmené dans les Rallyes depuis tout petit. Après l’adolescence la passion est venue très rapidement, je ne manquais aucun Rallye dans la région et j'achetais toutes les revues spécialisées. Dès mes premières payes à 19 ans j’ai acheté une voiture de course.

- En 2006, que t'a apporté l’expérience du Challenge C2 ?
     

Le challenge C2 est vraiment quelque chose que je n’oublierai jamais. Humainement parlant, l’ambiance y était vraiment géniale, je me suis lié d’amitié avec certains concurrents. Au niveau compétition et conduite, le Championnat de France fait réellement progresser du fait des différentes épreuves, où les Rallyes sont tous vraiment différents les uns des autres, avec la prise de note et les reconnaissances en trois passages. Le Championnat de France, c’est se battre à la seconde pendant 220 kms de chronos avec des concurrents qui ont la même auto, et gérer la pression jusqu’à la fin du Rallye, lorsqu’on se situe en tête de classement ou bien quand on a une grosse galère.

- Quel bilan fais-tu de ton premier Rallye Terre de la saison à l’Auxerrois ?

Bilan super positif malgré un abandon en fin de Rallye : rotule de direction cassé. J’étais venu vraiment dans le but d’apprendre à rouler sur la terre, avec une petite Saxo F2000-13 identique au Challenge. On rentre le samedi soir à la dexuième place du groupe F2000. Le lendemain je suis parti très vite dans le but de gagner le groupe et c’était plutôt bien parti avant ce petit incident. Dommage, mais on s’est fait un super plaisir sur cette surface. C’était génial !

     

- Quelle est pour toi la plus grande difficulté des rallyes sur Terre ?

Pour moi la terre c’est vraiment physique et j’estime que 20k
ms d’ES terre équivaut à 35kms sur asphalte. Surtout, il faut faire abstraction des bruits et de la mécanique de sa voiture. Sinon la formule des recos, 1 passage le matin avec la voiture de course, me convient super bien je trouve ça vraiment positif pour pas mal de choses.

- As-tu une préférence pour l’une des deux surfaces ?

Non, je n’ai pas vraiment de préférence mais je pense que ces deux surfaces ont chacune leurs avantages et inconvénients. Disons peut-être que sur la terre, la sensation de glisse te procure d’avantage de plaisir. De plus, certaines formules de promotion demandent d’être polyvalent, c’est donc un bon apprentissage.

     

- Tu seras à l’Alsace-Vosges au volant d’une Super 1600, pourquoi avoir fait ce choix ?

L’idée de rouler avec une vraie voiture de course me trottait dans la tête depuis un moment. Mais après les années passées en Challenge C2 c’était impossible d’y aboutir. Grâce à J.COM SPORT, qui possède une 206 Super 1600 à la location, on a réussi à monter ce programme. Je ne serai pas dans la position pour faire une perf, mais dans tous les cas j’essaierai de faire de mon mieux, le manque de roulage avec une telle voiture me pénalisera. Pour moi, le plus important c’est d’être à l’arrivée avec à la clé un rêve réalisé !

- Quels sont tes objectifs pour la suite de la saison ?

J’aimerais par la suite rouler et progresser sur la terre mais je ne pense pas que l’expérience Super 1600 sera possible à renouveler. Pour moi, 2007 est une année de transition. Par contre j’attend avec impatience de nouvelles formules de promotion et pourquoi pas mixte...

- As-tu un message particulier à faire passer ?

J’espère vraiment qu’un constructeur français proposera en 2008 une coupe vraiment digne de ce nom avec de vraies primes et de vraies voitures de course. Vivement l’Alasce-Vosges et merci beaucoup a toute l’équipe d’Est Rallye !

     
Untitled Document
Copyright © Est Rallye, Tous droits réservés Admin