Untitled Document
Interview de Thomas Guyot - Septembre 2008

Thomas Guyot est à n’en pas douter la révélation de la saison 2008. Au volant de sa Peugeot 106 S16 ce jeune pilote originaire du Doubs n’en finit pas de surprendre. C'est durant le mois d'août qu'il à remporté une superbe victoire scratch au Rallye des Lacs (39) au volant de la 106 devant Daniel Forès excusez du peu ! Rencontre avec ce talentueux pilote…

- Thomas, peux-tu te présenter ?

J’ai 27 ans, je vis à Levier (25) avec ma compagne Elodie qui prend place dans le baquet de droite pendant les courses. Je suis artisan dans le bâtiment avec mon père.

- Comment es-tu arrivé en Rallye ?

J’ai débuté ma carrière par le Karting alors que je n'avais que dix ans grâce à mon père et j'ai été six fois consécutifs Champion de ligue BFC, deux fois cinquième et une fois troisième des Championnats de France avec de belles performances qui m’ont permis de faire parti de l’équipe de France et de participer aux Championnats d'Europe. J'ai toujours été très attiré par la glisse depuis tous petit, je faisais du ski de descente et ensuite j'ai eu une moto neige. A 18 ans, j'ai passé mon permis alors qu'il neigeait et j'ai découvert le bonheur de piloter une voiture sur les petites routes enneigées du Jura. Après trois mois de permis à balancer des voitures dans tous les sens, j'ai décidé de me lancer en Rallye. Je me suis laissé tenter par la terre donc j'ai débuté au Rallye terre de l’Auxerrois 1999 avec une Peugeot 106 Rallye, achetée une semaine avant, avec à ma droite Xavier Panseri. J'ai fait trois saisons au volant de cette 106 ou j'ai réalisé quelques belles performances et surtout j'ai beaucoup appris en terre. En 2002, je n'ai pas roulé faute de moyen et en 2003 j'ai dû faire trois Rallyes asphalte au volant de la 106 Groupe A avant de monter une Clio Cup pour 2004. Le but était évidement d'essayer de gagner mais faute de moyen financier j'ai eu beaucoup de mal à suivre pour entretenir la voiture ce qui ne m'a pas permis d'atteindre cet objectif. En 2007 je n’ai pas roulé beaucoup car la 106 n'étais pas prête mais sur les quatre Rallyes que j'ai disputé, on fini premier (victoire avec la Lancia Delta à la Ronde du Jura) puis 8ème, 2ème et 3ème scratch sur la 106 ce qui était encourageant pour 2008.

- Quel bilan fais-tu de tes trois saisons en Clio Cup ?

Le moins que l’on puisse dire est que mon passage par la Clio Cup n’as pas été un franc succès. Le titre n’était pas jouable faute de budget car je n’avais pas de structure pour l’entretien de la Clio, je faisais tout et je n'avais pas d'assistance non plus. Je n’ai pas réussi à trouver l’argent pour boucler une saison complète durant ces trois années. Ca a été un vrai cauchemar les deux premières années faute d'avoir une voiture au top, je compensais par l'attaque mais forcément je sortais beaucoup ce qui me bridait encore plus financièrement. C'est pour cela que la troisième année j'ai décidé de prendre une assistance et cela m'a permis de me placer aux avant-postes d'entrée et ainsi de rouler l’esprit libre sans avoir à s'occuper de tout. La seule chose qui me freinait encore était que si je détruisais encore une fois la voiture la saison était finie pour moi, il fallait donc absolument rester sur la route pour obtenir des primes. Cela ne me permettait pas de me lâcher complètement pour la course à la victoire surtout que sur certains Rallyes on pouvait arriver jusqu'à la dernière spéciale après 200 km de chrono en étant quatre pilotes dans la même seconde sans savoir qui allait l’emporter ! Je restais toujours en retrait sur les fins de Rallyes car il fallait finir pour obtenir des primes. J'étais donc troisième à mi-saison et encore une fois, manque de chance au Rallye Coeur de France, une rotule de triangle a cassée entrainant abandon et fin de saison : j'ai vendu la Clio et remonté la 106. La seule chose que j'ai retenu de la Clio Cup, au niveau du pilotage, c'était d'emmener hors limite une voiture qui ne tenait pas debout, mais j'ai aussi appris à calmer le jeu et à attaquer moins quant il le fallait.

     

- Depuis deux ans tu roules dans ta région, au volant de différentes autos. Quel est ton objectif ?

Actuellement je n’ai pas vraiment d’objectif. Le but est de me faire plaisir.

- Peux-tu nous parler de ta voiture actuelle, la Peugeot 106 S16 ?

J’ai monté cette auto dans l’espoir de pouvoir me battre pour le scratch. Evidemment cela reste une 106, c'est un 1,6l et cela marche moins bien qu'un 2 litres mais je pense que sur certains Rallyes, avec un peu plus de chance, c'est tout à fait possible. Malheureusement je me rends compte que la fiabilité n’est pas le point fort de cette voiture. A l’heure actuelle, je n’ai pas pu me battre pour la victoire sans être ennuyé par la mécanique qui n'arrive pas à suivre le rythme.

     

- Quel bilan tires-tu de cette première partie de saison ?

J’aurais évidement préféré mieux attaquer l’année que sur cette casse moteur à la Ronde du Jura alors que j’étais dans le coup. On ressortira la Lancia l’an prochain si la neige est au rendez-vous... Pour ce qui est des épreuves avec la 106, des soucis sur l’auto nous ont empêché de rouler sur les épreuves du début de saison (Rivière-Drugeon, Franche-Comté, Dijon-Côte d’Or) et nous avons donc réellement attaqué la saison au mois de Juin à la Luronne où je n’ai pas pu me battre à armes égales à cause de problèmes de freins. Le Ruppéen et le 14 Juillet ne nous ont pas plus souri avec ces deux places de dauphin ainsi que la troisième place à Matour avec beaucoup de soucis mécaniques qui nous ont pas mal freiné mais qui ne nous ont pas empêché d'aller au bout. Et puis on gagne le Rallye des Lacs...

- Justement, cette victoire scratch doit te faire énormément plaisir. Comment s’est passé le Rallye ?

En fait c'était la première fois que je roulais avec cette voiture sans soucis mécanique, donc le résultat est là. C'est clair que pour gagner devant Daniel Forès, je savais que je n'avais pas le droit à l'erreur et je me suis tous simplement appliqué dans les trajectoires. J'ai roulé sur un rythme élevé tout en restant propre sans prendre de risques. La moindre faute de ma part et la victoire se serait éloignée donc il fallait absolument assurer.

- Tu as un style de pilotage très spectaculaire, toujours à la limite. Tu penses avoir franchi un cap à ce niveau ?

«Spectaculaire» et «à la limite» sont des mots que j’entends souvent. Comme je l'ai dit avant, j'aime les sports de glisse : plus ça glisse et plus cela me plait mais je ne pense pas avoir franchi de cap. J'essaye de rouler assez vite et propre mais sans prendre de risques. Si je casse la 106 je ne roule plus avant un bon moment et même si quelque fois cela paraît limite, c'est surtout parce que la voiture est très spectaculaire, le moteur et la boîte l’emmènent assez bien alors que la caisse et les trains ne suivent pas. C'est une caisse du Volant 106 avec un arceau six points et un train arrière d'origine mais je ne peux pas exploiter le moteur et la boîte au maximum sinon la voiture est en vrac partout... Il faut savoir freiner et ne pas s'oublier, c'est un gros handicap par rapport à une voie large qui est plus posée.

- Quel est ton programme pour la suite de la saison ?

En début de saison j’aurais pu envisager une qualification pour la Finale de la Coupe de France mais avec les soucis rencontrés sur l’auto, on s’est vite rendu compte que cela allait être difficilement jouable pour cette année. Et finalement après ces trois dernières courses on fait un bon en avant et on se retrouve quasiment qualifié : tant mieux si ça passe ! Pour la suite de la saison, on fera les courses du coin comme les Lacs, les Hautes Côtes, le Pays de Montbéliard et le Haute-Saône.

     

- Enfin, as-tu un message particulier à faire passer ?

Comme dans toutes les disciplines onéreuses, il est évident que les sponsors sont un soutien non négligeable et je suis très reconnaissant envers mes divers partenaires, entre autres le Garage Arnaud SCHNEITER (LEVIER), CAPO (PONTARLIER), ARTMANN ET FILS (PONTARLIER), LFA Ets. AMYOT (PONTARLIER), DE GIORGI et RAPIDE SERVICE (HOUTAUX).

Les résultats ne seraient pas là sans les proches et l’assistance donc merci à Damien et toute l’équipe pour le boulot effectué sur l’auto ainsi qu’à mon père Dominique. J’en profite également pour remercier Florent (alias Flodi) qui nous rend de nombreux services et qui gère notre site internet avec réussite.

   

Pour finir, merci à vous spectateurs, ça fait plaisir de voir les gens sur le bord des spéciales nous encourager. On vous souhaite à tous une bonne fin de saison et à bientôt sur www.GTSRallye.fr . Merci Pierre et longue vie à Est Rallye !

Palmarès de Thomas Guyot :

- Saison 2008 :
Ronde du Jura : Lancia Delta A8, abandon
Rallye de la Luronne : 106s16 A6K, 5° scratch, 1° A6K
Rallye Ruppéen : 106s16 A6K, 2° scratch, 1° A6K
Rallye du 14 Juillet : 106s16 A6K, 2° scratch, 1° A6K
Rallye de Matour : 106s16 A6K, 3° scratch, 1° A6K

- Saison 2007 :
Ronde du Jura : Lancia Delta A8, 1er Scratch !
Rallye de la Rivière Drugeon : Lancia Delta A8, abandon
Rallye des Hautes Côtes : 106s16 A6K, 8° scratch, 1° A6K
CC Malbuisson : 106s16 A6K, 1°A6, 3°grA, 22° scratch
Rallye du Pays de Montbéliard : 106s16 A6K, 1°grA, 1°cl A6K, 2° scratch
Rallye de Haute Saône : 106s16 A6K, 3° grA, 1° cl A6K, 3° scratch

- Saison 2006 :
Ronde du Jura : Lancia Delta A8, abandon, pompe à essence cassée
Rallye de la Rivière Drugeon : Clio Cup A6, abandon
Lyon Charbonnières : 9ème Clio Cup
Alsace Vosges : 4ème Clio Cup
Limousin : annulé (2ème) Clio Cup
Rouergue : 3 ème Clio Cup
Cœur de France : abandon Clio Cup

- Saison 2005 :
Ronde du Jura 106s16: 4ème scratch ; 1er deux roues motrices
Rallye de la rivière Drugeon 106s16: 3ème scratch ; 1er de classe
Rallye des Lacs 306 S16 N3; 6ème scratch (1 crevaison, 2 places perdues)
Rallye du Pays de Montbéliard 306 S16 N3: 11ème scratch
Rallye de Haute-Saône 306 S16 N3: 1er N3 ; 1er Gr N dont un scratch absolu. 10ème au scratch avec 30s de pénalité
Lyon Charbonnières Clio Cup: 1 meilleur temps et abandon sur casse moteur
Alsace-Vosges Clio Cup : 3ème
Limousin Clio Cup: 5ème
Rouergue Clio Cup: 10 ème avec une crevaison 6 min perdu
Coeur de France Clio Cup: 1 meilleur temps et abandon

- Saison 2004 :
Ronde du Jura 106s16: 4ème scratch ; 1er deux roues motrices
Ronde Luronne 106s16: 1er A6 avant pénalité ; 15 ème scratch avec 1 min
Rallye du 14 juillet 106s16: 20ème scratch ; 1er de classe
Rallye de la Rivière Drugeon 106s16: 4ème scratch ; 1er de classe
Rallye des Lacs 106s16: 7ème scratch, 1 de classe
Finale des Rallyes à Epernay 106s16: 2ème A6 avant abandon mécanique
Lyon Charbonnières : Abandon Clio Cup
Alsace-Vosges : 7ème Clio Cup
Limousin : 8ème Clio Cup
Mont Blanc : 2ème avant abandon dans l'avant dernière spéciale
Rallye des Cévennes : 5ème Clio Cup

     
Untitled Document
Copyright © Est Rallye, Tous droits réservés Admin