Untitled Document
 
Interview de Ludovic Jeudy (Peugeot 205 GTI F2000-14) - Juin 2006
       
Au volant de sa 205 GTI depuis quelques années maintenant, Ludovic Jeudy a remporté son premier Rallye, il y a 10 jours, au Val d’Ajol. Un succès amplement mérité pour le pilote de Citers (70) toujours très bien placé dans les feuilles de classement...


- Comment tu as abordé le dernier Rallye Ajolais ?

J'aborde toujours un Rallye assez serein, sans essayer d'avoir trop la pression et surtout sans penser à faire bien pour épater, mais rouler à ma main sans faire trop d'erreur, surtout celle de chiffonner la voiture car la saison serait définitivement finie. Donc le Rallye Ajolais je l'ai abordé de la même façon sans avoir la prétention de faire quoique ce soit, à part rouler et prendre du plaisir.


- Peux-tu nous résumer rapidement ta course ?

ES1 : On est parti avec des pneus neufs avec lesquels je n'avais jamais roulé en spéciale et j'ai trouvé que l'auto glissait beaucoup, finalement on fait notre premier temps scratch, on était les premiers surpris de notre résultat donc ça ne devait pas tant glisser que ce que je pensais.

ES2 : On repart sur le même rythme en améliorant quelques passages du premier tour qui n'étaient pas passés trop proprement, un peu de cafouillage à certains endroits, et 2ème de la spéciale à 5 dixièmes du temps scratch, ça roule...

ES3 : On refait la deux en couleur toujours 2ème de la spéciale à 1 dixième du scratch et au général on doit avoir 10 secondes d'avance sur la famille LASSELIN. Pourvu que ça continue comme ça...

ES4 : Les frayeurs commencent, plus d'alternateur au départ de la spéciale, tant pis on roule et en espérant que la batterie tienne. On fait la spéciale avec des bougies à la place des longues portées mais on s'en sort encore pas trop mal, 6ème temps à 8 secondes de Roland LEUVREY. Faut vite réparer et assurer pour la dernière.

ES5 : Alors maintenant que l'on voit à peu près (alternateur hs mais batterie en pleine forme), faut partir pas trop vite pour pas se sortir mais faut pas non plus chercher un terrain à bâtir et se prendre 20 secondes donc je décide de rouler comme je sais le faire et on verra bien à l'arrivée. Résultat toujours 2ème de la spéciale à 3 dixièmes du scratch et 7,5 secondes devant notre plus dangereux rival, ça y est on est premier si la batterie tient jusqu'au parc fermé, chose faite et mission plus qu'accomplie.

 
 

- Quand as-tu commencé à te dire « c’est possible d’aller chercher la victoire » ?

A l'arrivée de la première je n'y pensais même pas car je pensais plus au fait que mes camarades de jeux étaient peut être encore un peu endormis et lorsqu'ils se réveillent le chrono s'en rappelle...

On y a pensé lorsque l'on a eu fait les 3 premières ES, j'ai vu que j'arrivais à garder mon avance au général et même à en prendre sur certain et c'est à ce moment que l'on s'est dit " faut pas faire les cons ", assurer les endroits critiques et mettre gaz dans les portions où je me sentais à l'aise et sûr de moi.

     

- Tu as réalisé de très bon temps de nuit, c’est une particularité que tu apprécies (et plus généralement les conditions difficiles) ?

J'aime bien rouler de nuit, peut-être à cause de mon boulot de chauffeur routier où je suis amené à rouler la nuit et ça m'aide sûrement un peu dans les spéciales nocturnes, l'habitude je pense.
J'aime bien aussi les portions serrées et les endroits où pour passer vite il faut avoir un " gros coeur ", avec une petite auto c'est là qu'il faut gagner du temps par rapport aux autres concurrents avec de plus grosses autos.

- Parles-nous un peu de ta voiture, la 205 GTI ?

C'est une 205 GTI qui n'a rien de particulier malgré un bon châssis avec je pense une bonne tenue de route, une bonne boite de vitesses comparée à celle que j'avais l'an passé, et un bon moteur peut-être exceptionnel quand même car ce n'est qu'un 8 soupapes. Pour rien au monde je ne souhaiterais changer de véhicule mais par contre lui le moteur est bien à vendre pour ceux que ça intéresse.

     

- Quel est ton programme pour la suite de la saison et avec quels objectifs ?

Pour le reste de la saison bien entendu je vais faire la Luronne, le 14 Juillet, la Ruppéenne, peut-être la Plaine, les Lacs, le Vosgien, le Pays de Montbéliard, le Bourbonne, les Hautes-Côtes, le Haute-Saône et la Finale si on est qualifié.

Par contre les objectifs seront toujours les mêmes, se faire plaisir, si possible arriver au bout de tous les Rallyes, surtout ramener l'auto entière à la maison et si on arrivait à faire quelques bonnes places pourquoi pas.

 

Interview réalisée par Pierre

 
Untitled Document
Copyright © Est Rallye, Tous droits réservés Admin