Untitled Document
 
Interview de Jean-Marc Lasselin (BMW M3 A-8) - Décembre 2005
       
Partez à la découverte de ce passionné de sports mécaniques passé de la moto au Rallye en passant par le karting.





- A quel age avez-vous débuté en Rallye ?

A 28 ans, après 10 années de Motocross (de 16 à 26 ans) et 2 années de Karting (26 à 28 ans). Je suis à l’époque passé du karting au Rallye pour partager ma passion des sports mécaniques avec mon épouse Cath, qui m’a copiloté jusqu’en 2001.


- Quels sont les meilleurs moments de votre carrière ?

Sans hésiter l’époque des R5 GT Turbo Groupe N car nous étions 4 amis de GRAY avec les mêmes autos (Patrick James, Christophe Catalot et Jérome Vinouse, ma femme et moi) et on passait vraiment de bons moments, aussi bien en reconnaissance qu’en Rallye. Je garde également un super souvenir d’une Luronne : on s’arrête au milieu d’une spéciale de jour suite à une fuite dans le circuit de refroidissement. Un commissaire nous donne alors toute l’eau potable qu’il avait prévu pour s’hydrater la nuit. A notre passage suivant, de nuit, on voulait absolument s’arrêter en plein chrono dans la spéciale pour lui rendre l’eau qui nous avait permis de ne pas abandonner, ce que nous avons fait.

- Pourquoi avoir choisi de piloter une BMW M3 ?

Je voulais une auto de course qui faisait du bruit et qui glissait. Une auto plaisir à la fois pour moi et pour les spectateurs. La M3 est vraiment parfaite pour cela.

- Racontez-nous la Finale que vous avez disputé en Corse…

L'aventure de cette Finale a commencé mercredi 9 novembre à 8h45 lorsque mon avion éclata ses 2 pneus coté gauche juste avant le décollage sur la piste de Nice. C'était la première frayeur de la semaine car si j'aime bien mettre la M3 en travers, j'ai plutôt la trouille lorsqu'il s'agit d'un vieux coucou digne d'une bande dessinée de Picsou (ATR72). Résultat, bloqué à Nice toute la journée, je ne suis arrivé à Calvi que dans la soirée, et j'ai donc loupé la première journée de reco. Ma femme et mon copilote ont donc pris les notes à ma place grâce à notre système de vitesses marquées sur le volant.
Le lendemain, il ne nous restait que 6 heures de reco possible de 8h00 à 14h00, ce qui nous a permis de ne faire que 2 passages dans chacune des ES.

Début du rallye vendredi 11 novembre vers 18h00 :

ES1 de nuit 10,2 KM :
On avait noté 100 m sur droite gauche à fond, on rentre dans le droite en 4 et arrivé dans le gauche, l'auto bourre de l'avant, je lâche ça tourne, je remet le pied au fond, on part en glisse, bref il était pas à fond celui là. Ensuite après quelques Kms de très rapide on arrive dans le village de Montemaggiore ou l'on perd un peu de temps dans la glisse de l'épingle (eh oui on était obligé il y avait du monde), mais cela nous a valu la plus grande photo dans Corse Matin du lendemain avec un commentaire très sympa. Après le village c'était virages sur virages et cela s'est pas trop mal passé.
Résultat de cette ES, 25 ème scratch et deuxième meilleur temps des M3 à 7 secondes de la première, celle de DROALIN.

 
 
ES2 de nuit 17,7 KM :
Une belle glisse dès le premier virage humide pour nous mettre dans le bain et c'est parti. Cette spéciale était humide par endroit et avait de nombreuses portions très rapides en 6. On a pas fait d'erreur.
Résultat de cette ES, 24 ème scratch, 1ère M3, 2,4 sec devant DROALIN, 10 sec devant VALENTIN qui était pour moi le favori des M3 et 40 sec devant MAXIME qui ne semblait pas en forme ce soir là.

On rentre donc au parc vers 22h00 avec la 24 ème place scratch, 3 sec derrière DROALIN, 34 sec devant VALENTIN et 56 sec devant MAXIME. Inutile de vous dire que le lendemain matin, on avait qu'une idée en tête, être la première M3 à l'arrivée, mais au lieu de cela, on a été la première M3 dans le maquis !
     
ES3 de jour 18,9 KM :
Eh bien cette spéciale m'a appris une chose, 2 passages de reco en CORSE, cela n'est pas suffisant. Les notes des 500 premiers mètres étaient : 3 droites à fond sur droite 2+ sur gauche à fond sur gauche droite à fond sur droite 2 serré. Le problème c'est que l'on sort du gauche droite à fond de 5 et que le droite 2 serré est 20 mètres après. J'aurais du noter en reco un frein dans droite sur droite 2 serré. En plus on venait de mettre 4 pneus neufs, mal déglacés, qui plus est étaient froids, donc je ne vous dis pas, c'était Holliday On Ice. Mais bon, on est sorti mais la voiture s'est posée sur l'herbe dans le maquis, donc pas trop de casse.

Cette Finale a été un peu courte il est vrai, mais beaucoup plus longue néanmoins que les 2 précédentes ou nous avions abandonné après 2 km. On en gardera donc tout de même un bon souvenir car nous étions une douzaine de copains sur place et l'ambiance y était vraiment géniale.

- Seriez-vous tenté par les Rallyes sur terre ?

Oui, si les Rallyes sur asphalte devenaient trop compliqués à organiser, je serais très tenté par la terre car il y a de la glisse et peu de reconnaissance.

- Le programme de la saison 2006 est-il déjà défini?

Pas précisément, mais l’objectif est de participer à une dizaine de Rallye en vue d’une qualification pour la Finale (Ndlr : voir l'additif en bas de cette page concernant la saison 2006 de Jean-Marc Lasselin).
     
- Avez-vous un message perso pour vos supporters ?

Merci à toutes et à tous pour votre soutien. N’hésitez pas à venir nous voir entre les spéciales, au parc fermé ou à l’assistance, votre présence et vos témoignages de sympathie sont très importants pour tous les équipages, vous ne nous dérangez jamais, au contraire, on est toujours très heureux de discuter avec des spectateurs partageant notre passion.

Je vous dis à toutes et à tous à l'année prochaine, j'espère au Jura car depuis le temps que notre ami jurassien (Didier Deniset) nous en parle, il faudrait tout de même bien qu'on essaye la glisse sur neige.

 
Actualité du 01/01/06 :

Il y a quelques jours, Jean-Marc Lasselin nous a laissé un message sur le forum concernant sa saison 2006 :

En ce qui me concerne, la saison 2006 débutera avec une nouvelle auto, 285 cv, 975 kg, boite séquentielle, roues de 18', et naturellement propulsion pour la glisse, le tout en F2000. Si je vous dis que je reste fidèle à BMW et à DELAGE, vous avez compris qu'il s'agit de sa Compact en version maxi. Vivement l'Avalonnais !

Eh oui, la M3 arrivant en fin d'homologation en 2007, nous avons décidé de la mettre en vente dès maintenant. Souhaitant rester sur BMW et fidèle à DELAGE, on a donc opté pour la version maxi de sa Compact. Elle est actuellement en cours de montage dans ses ateliers et devrait etre prète pour l'Avallonnais. Vivement le 11 mars !!!
 
Untitled Document
Copyright © Est Rallye, Tous droits réservés Admin