Untitled Document
 
Interview de Grégory Oriel - Décembre 2006
     

- Grégory, comment t’es venu cette passion du Rallye ?

En fait, c’est simple, j’habite à Vienville près de Corcieux. Etant plus jeune, le Rallye de Lorraine, alors en Championnat de France, et ensuite le Rallye Alsace-Vosges passaient devant chez mes parents. A l’époque, il y avait de supers plateaux, les plus grosses autos du championnat suisse étaient également présentes. Les reconnaissances duraient quasiment un mois et ça roulait très fort, je voyais donc passer les équipages tous les jours devant chez moi pendant cette période !

Malheureusement, lorsque j’avais 19 ans, trois de mes amis se sont tués près de chez moi. J’ai peut être réagi différemment de beaucoup d’autres personnes mais je me suis dit que l’on ne sait jamais de quoi demain sera fait et qu’il vaut mieux vivre sa passion au plus tôt, c’est à ce moment là que j’ai décidé de me lancer.


- Peux-tu nous décrire ton parcours ?

J’ai commencé sur une Renault 5 GT Turbo à l’occasion de la Course de Côte de Corcieux avec les moyens du bord. J’ai ensuite enchaîné avec David Stouvenel lors de la Ronde Ruppéenne et puis avec ma sœur Edwige pour la fin de saison. La saison suivante, j’étais navigué par Mickaël Labourel, on a fait une petite saison suite à une sortie au Rallye de Lorraine. La GT n’était pas très fiable, on était souvent embêté avec. Début 2004, j’ai donc décidé d’acheter une Clio Williams qui s'est révèlée plus performante et bien sur plus fiable. Depuis cette date, c’est Edwige, ma sœur qui est dans le baquet de droite. On essaie depuis de la faire évoluer un peu chaque intersaison.
Autre chose très sympa : depuis cette année, nous avons de nouveaux partenaires. En conséquence, on espère donc soit faire évoluer significativement la Clio Williams, soit avoir la chance de changer de monture avec l’espoir un jour d’avoir une Clio groupe A.
     

- Quel bilan tires-tu de cette saison ?

C’est notre plus belle saison ! On a fait neuf courses et on en termine huit. Malheureusement, on a été obligé d’abandonner lors du Mouzon-Frézelle pour un problème mécanique. On a terminé sur les épreuves régionales en moyenne entre la 15ème et la 20ème place au scratch et régulièrement 3 ou 4ème de classe. C’est plutôt encourageant. De plus, on a gagné la classe à la Ronde Ruppéenne ! On a également participé à l’Alsace-Vosges pour finir 41ème scratch (4ème de groupe et de classe) en faisant le 23ème temps dans Corcieux, une spéciale qui me tient particulièrement à cœur.

     

- Quels sont tes meilleurs et moins bons souvenirs ?

On va commencer par le moins bon, c’est d’avoir fait une caisse lors du Rallye de Lorraine... On a du attendre au moins quatre ou cinq heures sur le bord de la route avant que l’on puisse sortir la voiture, ça fout vraiment les boules dans les cas là. En ce qui concerne mon meilleur souvenir, c’est d’avoir fait l'Alsace-Vosges cette année en passant à deux reprises dans la spéciale de Corcieux. C’est chez moi et j’attendais ce moment avec impatience.

- Pour boucler ton budget, tu organises de temps en temps des manifestations, peux-tu nous en dire quelques mots ?

En fait, j’organise tous les ans un séminaire de karting qui se déroule sur deux demi-journées. Je ne connais pas encore la date exacte pour la prochaine session mais ce devrait logiquement être au Manacha Kart à Gerpébal en Avril prochain. Nous organisons également avec mon équipe un repas dansant à Anould, celui-ci aura lieu le 7 Avril 2007.

     

- As-tu un message à faire passer à tes supporters ou tes proches ?

Je remercie mon assistance qui m'est fidèle depuis mes débuts. On est une vraie équipe soudée et sans eux, rien ne serait possible. J’en profite également pour remercier mes partenaires qui me font confiance et m’aident à assouvir ma passion.


Téléchargez les caméras embarquées de Grégory Oriel de la saison 2006 :

Rallye Ruppéen (18,52 Mo - 3 min. 45 sec.)

Course de Côte des 3 Lacs (6,23 Mo - 1 min. 18 sec.)

     
Untitled Document
Copyright © Est Rallye, Tous droits réservés Admin