Untitled Document
 
Impressions et compte-rendu du Critérium des Cévennes par Christophe ROUSSEL et Raphaël DUFAY
       
Le voyage :

Nous sommes partis mardi matin après le travail du lundi : Cap sur Montpellier!

D'abord merçi à Gilles qui nous a aimablement preté son Espace pour faire les reconnaissances car n'ayant qu'un utilitaire comme voiture personnelle ce n'était pas très pratique.



L’avant-Course :
       

Après s'être installé au gite réservé sur Le Vigan nous avons reconnu suivant le planning donné par le règlement à partir du mercredi matin à 9h. A ce moment là nous ne savions encore pas que nous passerions dix heures dans la voiture sans manger pour seulement boucler ... trois passages dans les quatre spéciales autorisées ce jour.

Une chose nouvelle est arrivée car nous avons pris des notes dans un brouillard très dense sur environ 25% du tracé. Ca, nous n'avions jamais fait surtout que le brouillard ne s'est jamais levé pour confirmer la route. Le lendemain, quatorze heures de voiture pour à nouveau trois passages dans trois autres spéciales sauf l'ES 3 (quatre passages) et sixheures de recopiage de notes attendent Raphaël à l'issue... dur, dur !

A 3h du matin, les autres copains nous rejoignent. Virginie, Stéphane, Bébert et "Gros Jean-Pierre" nos mécanos d'enfer sont arrivés! Le jeudi on passera la voiture aux vérifs avec notre grand ami Jacky (Leroy) qui lui est resté spectateur. Nous attendrons la nuit pour nous élancer du parc fermé de "La Mosson". De nombreux conseils très riches nous ont aidé. Sabine (Derrien) et Hugues (Pardon) ont fait le maximum et nous les remercions. Nous sommes 24 dans la classe qui compte 12 Clio RS, et il y a 220 engagés; le ton est donné.

 
 
La course :

Avant le départ de la 1ère ES il tomba une bonne averse sur Montpellier mais cela n'empechait pas de rouler en slicks et de se faire grandement plaisir dans cette spéciale sympa. On aime beaucoup la nuit mais le premier verdict sonna face au Clio RS Type 2 avec les experts locaux au volant.

Dans l'ES2 nous tombons en panne de radio deux kilomètres après le départ sur une route reconnue trois fois et les secondes s'égrennent progressivement. Nous sommes toujours en course c'est l'essentiel car il y a des traces de sortie de route à tout va...

     
Le lendemain était prévu une rude journée mais elle sera malheureusement écourtée par une alerte rouge météo le soir même (trois ES annulées) et un excès de spectateurs pas toujours disciplinés. Une journée malgré tout magnifique avec des spéciales d'anthologie, et là je pèse mes mots... ça c'est du vrai rallye, tu connais les 400 premiers mètres de l'ES sur les 23 bornes, les 300 derniers et pour le reste tu retranscris avec attaque et précision au volant ce que te dis "LE GROS Rapha". Des passages très chaud que nous n'oublierons jamais, des dizaines de spectateurs inconnus qui encourage sur le bord des routes et souvent qui se désserent au dernier moment dix mètres devant toi comme au Portugal... une ambiance de fou ou tu vis autre chose que le régional que tu connaissais avant.

Les cinq premières Clio faisant des temps d'un autre monde devant, la satisfaction sera d'être pour l'instant premier des "non-Clio" avec des temps devant les 306 et Honda Integra. Deux ES dans le brouillard et la pluie (avec régulièrement un sympatique "vide" éliminatoire à tout jamais d'un coté ou de l'autre de la 306) et "LE GROS" commence à avoir du mal à parler mais ça fait rien. Avec lui t'as intérèt d'être sur le bon rythme sinon il te plante le sylo dans les cuisses pour t'énerver un peu et en plus il est capable de te boire tes bières aprés le rallye !!

On ne fera pas les trois ES du soir et on va écourter également le lendemain : des pluies démentielles avec des routes inondées ne sont pas pour nous déplaire car plus c'est difficile et plus on se bat. Mais rouler à bloc dans des spéciales reconnues trois fois dans le brouillard ne sont pas chose facile : on serre le harnais et on soude. Une seule solution ! Malgré cela nous repasserons septième de classe et 26ème scratch au final avec une trés grande satisfaction, celle d'avoir terminé un rallye du championnat de France éprouvant physiquement, piégeux à souhait et sur une place correcte car le niveau est tout autre que celui de régionaux.

 
Bilan :

Plein les yeux, nous remercions activement tous nos copains, famille et nos partenaires qui ont permis que ce rêve se réalise. Merci à Héloïse et à "mon gros Raph".

L’Avenir :

Ce que l'on fera l'année prochaine est loin d'être décidé. Investir 300 000 F(environ 45 000 euros) dans une Groupe N n'est pas raisonnable quelqu'en soit le résultat alors que de surcroît le chantier de la maison est loin d'être terminé. Ce que nous rechercherons avant tout si nous courrons encore, c'est un niveau relevé pour un budget le plus raisonnable possible afin d'aborder cela en toute humilité de résultat; c'est je pense la seule façon de progresser et en plus l'ambiance type "Championnat de France" est humainement plus modeste, plus passionnée et chaleureuse alors que le niveau est plus relevé. Vous avez dit paradoxal ?...
Il se peut donc que l'on vende la 306 ou faire d'autres épreuves.

A suivre...




 

Estrallye tient à remercier Christophe et Raphaël pour leur disponibilité, leur gentillesse et leur souhaite une grande réussite pour la suite de leur carrière.

Untitled Document
Copyright © Est Rallye, Tous droits réservés Admin