Untitled Document
     
Interview d'Olivier Stocker (Peugeot 106 Rallye N-1) - Novembre 2006
     
Pour ceux qui sont arrivés dans notre sport cette saison, le nom d’Olivier Stocker ne vous dit peut-être rien... Olivier évolue en effet depuis cette année exclusivement en Allemagne, où il a réalisé une superbe saison. L’occasion pour nous de vous présenter ce sympathique pilote, qui ne se prend pas au sérieux comme il le dit lui même, et qui n’est pas avare de passages au frein à main tant adorés des spectateurs !


- Olivier, peux-tu te présenter en quelques mots ?

J’ai commencé par cinq courses avec une AX Sport bien fatiguée en 2002-2003 (deux podiums), ensuite trois courses avec une Sunbeam (une victoire de classe), puis l’achat de la 106 en 2005 avec cinq Rallyes (victoire de classe au Morfontaine).
     

- Comment t’es-tu découvert cette passion pour les Rallyes ?

Je suis tombé dedans quand j’étais tout petit ! J’ai toujours été attiré par ce qui avait des roues et un volant/guidon. En fait mes premières apparitions en sports mécaniques remontent aux années 90 où j’ai disputé des courses de mob en même temps que notre Séb national et je suis assez fier d’avoir remporté le championnat devant lui en 1991 !
Puis j’ai investi dans une maison mais en gardant un pied dans le milieu en étant commissaire et spectateur. Ce n’est qu’en 2000 que j’ai réussi à participer au Rallye Alsace-Vosges en VH Sportifs avec une Innocenti Cooper de 1974 et Pascal Seyller en navigo avec qui on s’était promis de participer à un rallye depuis le lycée.

- Cette année tu n’as pas roulé en France, pourquoi ce choix ?

C’est exact, grâce à Thierry Haaser j’ai découvert les Rallyes allemands et je suis enchanté par l'accueil fait aux Français. Par ailleurs, je retrouve un peu l’ambiance des récits de Rallye de mon enfance. Hormis le côté financier, j’aime beaucoup le système de recos à un seul ou maximum 2 passages sur des ES toujours différentes. Cela oblige à soigner ses notes et le copilote sert à autre chose qu’à pointer. Pour finir j’ai l’impression que personne ne se prend vraiment au sérieux là-bas, c’est très convivial et chaque Rallye se fini par une fête...

- Peux-tu nous parler de ce système de Rallye à l’étranger ? Leurs avantages ? Leurs inconvénients ?

Je vais commencer par l’aspect financier : engagement oscillant entre 80 et 100 euros, plus une licence à la journée de 16 euros. En Allemagne il est d’usage que les copilotes paient intégralement l’engagement. Format sur un jour (le samedi) vérifs et recos le matin et course sans assistance l’après-midi, ce qui réduit énormément les coûts puisqu’il n’y a plus d’hébergement ni d’allers-retours inutiles. Utilisation de pneus semi-slicks moins chers que les moulés. Ensuite j’ai découvert des tracés sympathiques avec comme cerise sur le gâteau des secteurs de l’OMV Deutschland Rallye ! Il y a très peu de routier (200 km maxi recos comprises) et entre 35 et 45 km d’ES, ce qui fait qu’il y a beaucoup de rythme. Comme je suis tout au Nord de l’Alsace, les courses sont à moins de deux heures de la maison.

     

- Quel bilan fais-tu de ta saison ?

C’est ma première « vraie » saison et sur les 10 Rallyes auxquels j’ai participé avec cinq copilotes différents nous avons fini à chaque fois sur le podium avec cinq premières places, deux deuxièmes places et trois troisièmes places ! Ce qui nous permet de finir champion 1300 ccm de la Saar Pfalz Rallye Meisterschaft à une belle 4ème place au général !

Je ne peux être que satisfait de ce qui m’arrive et de savoir qu’il y a des spectateurs qui viennent uniquement pour voir le « Kamikaze-Oli », cela me fait sacrément plaisir.

     

- Quel est ton meilleur souvenir en Rallye ?

Chaque arrivée est un excellent souvenir, mais je crois que ce qui m’arrive cette année est énorme ! Des résultats sympas sans vraiment se prendre au sérieux mais aussi un public tout acquis à ma cause ou au moins à celle de mon frein à main.

- Et le moins bon ?

L’arrêt définitif du Rallye après un accident de mon copilote Pascal Seyller... Et à chaque fois qu’une ou un des nôtres qu’il soit pilote, commissaire, organisateur ou spectateur paye de sa vie la passion qui l’anime.

- As-tu déjà des projets pour la saison 2007 ?

Nous sommes en train d’étudier plusieurs pistes avec Jenny Seebach qui est allemande et possède déjà un sacré palmarès de copilote dans une 306 Maxi et avec d’autres pilotes ! Du haut de ses 17 ans elle a un sacré sang froid (à moins que ce ne soit de l’inconscience) allié à une parfaite maîtrise de la réglementation. Et son mini poids plume est un atout dans la petite 106. En tout cas je me vois encore faire une saison en Allemagne.
D’ailleurs la dernière course de la SPRM était également la première de l’Uniroyal Winter Pokal qui s’est soldée par une 21ème place scratch et une victoire de classe. Je voudrais également participer à des nationaux mais tout est histoire de coûts et chasser des sponsors n’est pas ce que je sais faire de mieux !

- Enfin si tu as un message à faire passer, c’est le moment …

Je tiens vraiment à remercier tous ceux qui m’ont permis de courir cette année : Christophe le boss du Garage Auto-Services à Hatten, l’Auto-Ecole Patrick à Haguenau, la menuiserie Boeckel à Mittelbergheim, Auto-Teile Ludwig, Elektro-Waters...

Mes différents copilotes : Pascal Seyller, Christian Grasser, Jeff Prinz, Andreas Schwalie et bien sûr l’excellente Jenny Seebach.

Les potes qui ont mis la main à la pâte et au portefeuille : Olivier , David , Christian et tous ceux que j’ai oublié...

Merci à René Goesel et Thierry Haaser pour la couverture médiatique soutenue. Merci à tous les supporters….

Enfin merci à Margaux ma fille et Caroline ma compagne qui doivent supporter mes absences répétées...

     
Untitled Document
Copyright © Est Rallye, Tous droits réservés Admin