Untitled Document
  Voir toutes les news du mois :
Untitled Document

Quentin Giordano - Bis repetita ... (27.04.17)

Bien décidé à concrétiser le niveau de performance montré depuis le début de saison, Quentin Giordano a de nouveau été frappé par la malédiction. Alors cinquième au général et deuxième au Trophée Michelin, le pilote du Sébastien Loeb Racing a été victime d’une crevaison le contraignant à abandonner dans l’ES7. Comme au Touquet, le Nancéen réalisait un très bon départ sur l’épreuve rhodanienne en signant le 4ème temps dans l’ES1 et en clôturant la première étape à la neuvième place à quelques secondes du top 5.

« Pour notre première avec Antoine, je pensais qu’il aurait fallu plus de temps pour trouver nos marques. Dès l’ES1, nous étions dans le coup. Ensuite, nous avons commis quelques petites erreurs qui nous ont fait rétrograder. Le bilan de la première étape n’était donc pas parfait mais j’étais satisfait de voir que je pouvais rivaliser avec les pilotes plus expérimentés sur ce terrain. Je manque encore un peu de roulage avec la Skoda après notre ‘Touquet’ écourté. »

Avec une deuxième étape longue de près de 170 km, Quentin avait toutes les opportunités de remonter dans le top 5 et de marquer ses premiers points. Malheureusement, une simple crevaison allait se transformer en un abandon définitif …

« Dans la première spéciale de la deuxième journée, nous sommes partis sur un bon rythme sans toutefois prendre de risques. Le temps était bon ce qui nous permettait de rentrer directement dans le top 5 et de faire un bond en avant de quatre places ! Dans la spéciale suivante, à 10 kilomètres de l’arrivée, je me suis rendu compte que nous étions crevés à l’avant droit sans pour autant avoir tapé quoi que ce soit. Nous avons pris la décision de finir la spéciale. Malheureusement, la jante a cassé et nous nous sommes retrouvés sur le disque. A l’arrivée, nous avons rapidement compris que c’était fini. C’est bien sûr une grosse déception sur un nouveau coup du sort. Les rallyes se suivent et se ressemblent. Je suis vraiment impatient de sortir de cette spirale négative … »

Un nouvel abandon qui passait toutefois au second plan après la disparition d’un pilote lors de ce 69ème Rallye Lyon Charbonnières Rhône.

« Bien sûr, il faut savoir relativiser. Je sais la chance que j’ai de rouler dans de telles conditions. Je dois simplement travailler encore plus et espérer que la roue tourne. Je n’ai pas le droit de me plaindre et encore moins quand on apprend le destin tragique de ce pilote décédé ce week-end… J’adresse mes pensées les plus sincères à sa famille. »



Communiqué de presse

Partager cet article :
nico

Quentin Giordano de retour à la compétition ! (20.04.17)

Alors qu’il avait marqué les esprits en étant le premier leader du rallye, Quentin Giordano avait dû stopper sa course au Touquet sur un problème mécanique. Cette fois, il compte bien rallier l’arrivée et inscrire ses premiers points au Championnat de France et au Trophée Michelin sur un rallye qu’il ne disputera que pour la troisième fois. Avec la Skoda Fabia R5 du Sébastien Loeb Racing, il devra toutefois faire face à une concurrence exceptionnelle en R5 sur ce Rallye Lyon-Charbonnières Rhône 2017 !

Victime d’une sortie de route au Rallye Epernay Vins de Champagne, le Lorrain devra retrouver ses sensations et découvrir un nouveau copilote.

« Je suis content de remettre le casque après cet épisode malheureux d’Epernay où j’ai été touché aux cervicales. Ca va mieux pour ma part et je me sens prêt pour attaquer le ‘Charbo’. Thomas a lui été plus fortement touché et ne pourra pas être à mes côtés ce week-end. C’est un costaud, il va se remettre rapidement et sera de retour très vite à ma droite ! Ce sera Antoine Paque qui le remplacera à Lyon. Notre prise de contact lors des essais s’est bien passée et je sais que je pourrais m’appuyer sur son expérience. »

Inscrit au calendrier du Championnat de France depuis de très nombreuses années, le Rallye Lyon-Charbonnières Rhône proposera un parcours classique. Cependant, Quentin disputera seulement sa troisième participation à cette épreuve.

« J’ai couru à Lyon en 2009 et en 2013. J’aurai, je pense, un petit déficit par rapport à mes adversaires. Je connais quelques spéciales et je vais en découvrir d’autres. Ce sont des spéciales pour « pistard » où les trajectoires sont très importantes. Sous la pluie, c’est toujours très délicat avec les plaques noires. Sur le sec par contre, c’est vraiment sympa ! »

Comme au Touquet, le plateau en R5 est impressionnant avec 17 concurrents ! Après avoir déjà grillé un joker, le Nancéen tentera de marquer ses premiers points au Trophée Michelin et au Championnat de France.

« Au Touquet, nous étions dans le match aux avant-postes. Malheureusement, nous sommes repartis avec zéro point suite à notre souci de boite de vitesses. Ici à Lyon, nous devrons être à l’arrivée. Et si possible, à une bonne place ! Les premières sensations lors de nos essais étaient bonnes, l’équipe a vraiment bien travaillé. Le niveau va être encore élevé ici avec un super plateau en R5. Si nous arrivons à trouver rapidement nos marques avec Antoine, nous pouvons viser un top 5 dans la catégorie ! »

Programme Rallye Lyon Charbonnières Rhône 2017 – 2/9 :
Vendredi 21 Avril : Départ Etape 1 à 10h30 / Arrivée à 20h25 (5 ES)
Samedi 22 Avril : Départ Etape 2 à 5h45 / Arrivée à 20h39 (8 ES)



Communiqué de presse

Partager cet article :
nico

Terry Folb - Si près du but ... (20.04.17)

Terry Folb et Christopher Guieu voulaient marquer les esprits pour l’ouverture du Championnat du Monde des Rallyes Junior 2017 ! A l’issue de ce Tour de Corse, c’est chose faite ! Dans le match pour la victoire jusqu’à moins de vingt kilomètres de l’arrivée et meilleur performer avec quatre temps scratch, l’Alsacien a finalement été trahi par la mécanique de sa Fiesta R2 et devait se contenter des points de la troisième place.

1ère étape – Vendredi 7 Avril – 2ème du Junior WRC (1 temps scratch)

Après un shakedown disputé le jeudi, les concurrents s’élançaient pour quatre spéciales dans la région d’Ajaccio le vendredi.

« Le départ a été un peu compliqué. Nous avons dû adapter les réglages de la voiture à mon style de pilotage et cela a pris quelques spéciales. Cependant, nous avons réussi à ne pas perdre trop de temps et à nous placer aux avant-postes, avec un scratch dans l’ES2 notamment. C’est donc dans l’ensemble une journée positive ! » annonçait Terry au soir de la première étape.

2ème étape – Samedi 8 Avril – 2ème du Junior WRC (2 temps scratch)

Sous une météo toujours aussi estivale, la deuxième journée offrait deux passages dans la spéciale de « La Porta » longue de 48 kilomètres et deux passages dans la spéciale de Novella, au Nord-Ouest de l’île.

« Avec deux temps scratch, deux deuxièmes temps et après avoir réussi à réduire l’écart sur le leader, nous pouvons être contents de notre journée ! On a attaqué avec Chris sans pour autant prendre tous les risques. Je pense avoir trouvé de bons réglages avec la Fiesta sur l’asphalte ce qui nous permet de nous lâcher ! » lançait-il le samedi soir.


3ème étape – Dimanche 9 Avril – 3ème du Junior WRC (1 temps scratch)

Avant l’arrivée finale à Porto-Vecchio, deux spéciales attendaient Terry et Chris dont la plus longue du rallye : Antisanti – Poggio Di Nazza et ses 53 kilomètres.

« Après la bonne étape d’hier, nous sommes partis plus motivés que jamais avec Chris ! Nous voulions tenter quelque chose dans la grande spéciale. Sur un gros rythme, nous avions repris quinze secondes à Nil Solans, le leader, au cinquième intermédiaire ! Il ne manquait plus « que » dix secondes.

Malheureusement, à cinq kilomètres de l’arrivée, une transmission a cassé. Nous avons réussi à finir la spéciale au ralenti en signant tout de même le meilleur temps du JWRC. Une fois la déception passée, Chris m’a remotivé et on n’a rien lâché pour tenter de finir, tout en sachant que nous ne pourrions plus viser la victoire ni conserver notre deuxième place. L’unique objectif était de rester sur le podium.

Nous avons fait la «Power Stage » au ralenti. Dans les montées, nous étions à peine à cinq km/h ! On perd quatre minutes mais on parvient à rester sur le podium ! Une victoire après cette grosse mésaventure. Grâce à nos quatre points supplémentaires suite à nos meilleurs temps, on « sauve » les meubles même si on aurait aimé être plus haut dans le classement final.

Ce qu’il faut retenir de cette course est que l’on a été dans le coup tout le temps et que nous étions en bagarre pour la victoire. Sur neuf spéciales si on ne compte pas la Power Stage, on signe neuf temps dans le top 3 ! C’était aussi notre premier rallye en mondial avec M-Sport, les D-Mack et la Ford mais aussi notre première avec Chris sur un WRC. Il a fait un super job et a assuré sur ce rallye toujours très compliqué pour les copilotes. Nous sommes vraiment remontés pour faire un résultat en Sardaigne et nous allons nous préparer en conséquence pour ce premier rendez-vous sur terre de la saison ! »
annonçait le pilote de Wissembourg à l’arrivée.

Classement Championnat JWRC (1/6)
1.Solans 29 pts
2.Ciamin 20 ps
3.Terry et Chris 19 pts
4.Tannert 12 pts
….

Prochaine épreuve : Rallye d’Italie - Sardaigne (8 au 11 Juin)



Communiqué de presse

Partager cet article :
nico

Objectif atteint pour Quentin Gilbert au Terre des Causses (05.04.17)

Avant le début de leur programme en WRC-2, Quentin Gilbert et Renaud Jamoul participaient ce week-end au Rallye Terre des Causses, dans le cadre du Championnat de France. Malgré des conditions météo exécrables, l’équipage franco-belge a pris la mesure de la Skoda Fabia R5 chaussée de pneus DMACK en remportant sa catégorie. Disputé dans l’Aveyron, le Rallye Terre des Causses se distingue par son parcours ultra-rapide, dans la veine des épreuves du Championnat du Monde. Il s’agissait donc du terrain idéal pour préparer un programme débutant par trois rallyes sur terre : Portugal, Pologne et Finlande.

« Je n’avais jamais disputé ce rallye, mais j’ai pu me préparer grâce aux vidéos confiées par Stéphane Lefebvre », explique Quentin. « La veille du départ, j’ai pris en main la Skoda Fabia R5 sur une base d’essais assez cassante, finalement proche de ce qu’on pourra trouver au Portugal. Cela m’a permis de constater le niveau de performance et d’endurance des pneus DMACK à gomme tendre. »

Le samedi, Quentin et Renaud retrouvaient le format du Championnat de France des Rallyes sur Terre, avec un seul passage de reconnaissances, effectué à bord de la voiture de course, puis deux passages en course.

Manifestement, les dieux du ciel n’avaient pas été avertis de l’arrivée du printemps ! De violents orages balayaient la campagne aveyronnaise et ne facilitaient pas la tâche des équipages. « Nous avons perdu beaucoup de temps dans l’ES2, car un orage nous suivait littéralement dans la spéciale ! Je crois que je n’avais jamais vu autant d’eau tomber », explique Quentin. « C’était un peu frustrant de rouler dans ces conditions, toutefois il ne fallait pas se tromper d’objectif. Nous n’étions pas là pour gagner le rallye, mais pour découvrir la voiture, l’équipe et les pneumatiques en conditions de course. Lors des spéciales suivantes, nous nous sommes appliqués pour nous positionner en quatrième position, derrière les trois WRC de pointe et en tête des R5. »

Dimanche matin, Quentin et Renaud s’emparaient même de la troisième place du général, mais un tout-droit dans l’ES8 les contraignait à rétrograder d’une place. Lors de la seconde boucle, le soleil faisait enfin son retour et le duo pouvait attaquer à sa guise sur des chemins s’asséchant.

Quatrième et vainqueur de la catégorie R5 à l’arrivée de ce Rallye Terre des Causses, Quentin tirait un bilan éminemment positif du week-end : « Ce résultat est une belle récompense pour tous ceux qui se sont investis dans le projet, à commencer par Renaud et nos partenaires. Je suis totalement conforté dans notre choix de rouler avec la Skoda Fabia R5 de l’équipe Tagai Racing Technology. Les qualités de cette voiture sont étonnantes et les réglages de base fournis par Skoda Motorsport fonctionnent parfaitement. Même si la météo ne nous a pas permis d’exploiter tout le potentiel de notre package, je pense que nous pourrons obtenir de bons résultats en WRC2. J’ai hâte de véritablement lancer notre saison au Mondial ! »

Le rendez-vous est donc pris pour le Vodafone Rally de Portugal, qui se disputera du 18 au 21 mai dans la région de Porto.



Communiqué de presse

Partager cet article :
nico

Terry Folb - Le Tour de Corse pour lancer la saison ! (05.04.17)

Pour la troisième année consécutive, Terry Folb prendra part au Championnat du Monde des Rallyes Junior. Mais après deux saisons chez Citroën, l’Alsacien disputera six rallyes du JWRC au volant d’une Ford Fiesta R2 gérée par l’équipe M-Sport. L’ouverture du championnat sera donnée du 6 au 9 Avril prochain à l’occasion du Tour de Corse, la manche française du calendrier. Un défi de taille pour Terry et Christopher Guieu, son nouveau copilote, où l’objectif premier sera de marquer les esprits !

Depuis l’annonce de son programme en Février, le pilote de Wissembourg a pu prendre la mesure de sa monture, la Ford Fiesta R2, lors de deux rallyes ponctués par des performances de premier ordre !

« Nous avons participé avec Christopher à deux épreuves en guise de préparation pour le Tour de Corse. Le Rallye des Routes du Nord, où nous avons remporté le groupe R et terminé sixième au général, était surtout pour prendre nos marques ensemble dans la voiture. Lors du Rallye de Grasse, qui s’est tenu le week-end dernier, nous avons pu travailler sur les réglages avec un profil de routes similaire à ce que l’on va rencontrer en Corse. Nous avons une bonne base. Il nous reste à le mettre en application maintenant le week-end prochain ! » déclare Terry.

Cette année, en plus de s’associer à un nouveau copilote, de découvrir une nouvelle voiture et des nouveaux pneumatiques D-MACK, Terry roulera dans une nouvelle structure : M-Sport.

« Nous n’avons toujours pas rencontré les personnes avec qui nous allons travailler cette année. Le Junior WRC connaît une nouvelle organisation avec une structure et une équipe technique communes pour tous les concurrents. Je suis certain que M-Sport va tout mettre en œuvre pour que cela se passe dans les meilleures conditions. De notre côté, je tiens une fois de plus à remercier toutes les personnes qui me permettent d’avoir la chance d’être à cette position aujourd’hui, à la veille d’une nouvelle saison en Championnat du Monde. C’est tout simplement extraordinaire et je vais faire en sorte de ne pas les décevoir… » poursuit-il.

Sur un terrain où il avait décrocher son premier podium en 2015, l’Alsacien livre ses ambitions avant le départ :

« Le parcours est quasi identique à 2016. C’est un bon point que d’attaquer par un rallye que l’on connaît même si l’on ne sera pas seuls dans ce cas. Cette année encore le niveau sera relevé et nous ne cachons pas notre envie de remporter le titre. Et là aussi, nous ne serons pas les seuls ! Sur cette première manche, nous sommes dix en JWRC. A nous de faire des courses intelligentes et de nous montrer aux avant-postes. Sur le Tour de Corse, un rallye asphalte et devant les supporters français, nous aimerions faire un bon résultat. Les points bonus à chaque temps scratch réalisé va nous obliger à attaquer toute la course, et nous sommes prêts pour cela ! »

La course de Terry et Christopher (N°102) sera à suivre sur Twitter, @TerryFolb, et sur Facebook, Terry Folb.

Programme Tour de Corse 2017 :
Jeudi 6 Avril: Shakedown
Vendredi 7 Avril : 4 ES (120,64 kms)
Samedi 8 Avril : 4 ES (131,96 kms)
Dimanche 9 Avril : 2 ES (64,20 kms)



Communiqué de presse

Partager cet article :
nico

Critérium Jurassien - Opposition de générations (05.04.17)

Pour sa 40 ème édition, les organisateurs du Critérium Jurassien ont tout mis en œuvre pour qu'elle marque les esprits et soit le théâtre d'une compétition digne de rang. Au menu des équipages présents, plus de 200 km de chronos composés de spéciales extrêmement rapides et parcourues, pour certaines d'entres-elles, à des vitesses moyennes affolantes de plus de 100 km/h. Si le cadre somptueux et vallonné du Jura helvétique et français est un terrain propice à la compétition, il recèle de nombreuses difficultés qui serviront de cadre à une opposition de générations pour la victoire de ce premier rendez-vous de la saison de Clio R3T Alps Trophy 2017 qui en compte cinq.

Fraichement auréolés de leur titre de Champion Suisse Rallye Junior 2016, Aurélien Devanthéry - Michaël Volluz ont coiffé la couronne avec autorité la saison dernière. Très rapide, sobre, efficace, le duo fait partie des favoris de ce premier rendez-vous. S'il n'a pas d'expérience au volant de la Clio R3T, l'équipage valaisan a démontré une capacité d'adaptation naturelle étonnante et bénéficie du fait que l'opposition, à l'exception d'Olivier Courtois - Hubert Risser, est dans le même cas que lui. Au volant de la Clio R3T officielle de Renault Suisse, préparée et dont l'exploitation technique est assurée par Chazel Technologie Course, Aurélien Devanthéry ne part pas totalement dans l'inconnue. "Nous avons pu effectuer une séance d'essai et nous rendre compte du fort potentiel de la Clio R3T même si nous avons roulé sous une forte pluie. Je me réjouis de découvrir son comportement dans le rapide et sur le sec, ce qui devrait être le cas lors de ce Critérium Jurassien. Nous bénéficions d'un programme officiel de quatre rallyes suite à notre titre la saison dernière grâce à Renault Suisse, Renault Sport Racing, Michelin Motorsport, Auto Sport Suisse et ETS Racing Fuels notamment. C'est un privilège qui nous permet d'aborder ce premier rendez-vous en gardant à l'esprit que tout ne se joue pas lors de cette manche. Face à nous nous avons des pilotes aux palmarès étoffés tels que Florian Gonon ou Olivier Courtois et je ne sais pas du tout si nous serons capable d'être dans le rythme ou non. Je dois me laisser le temps de comprendre mais je suis un compétiteur et j'espère que nous pourrons jouer aux avant-postes" conclut Aurélien Devanthéry.

Pilote chevronné qui compte notamment à son palmarès un titre de vice-champion IRC Production Cup 2011 avec trois victoires en groupe N au Monte-Carlo, au Tour de Corse et au San Remo, un titre de champion suisse des rallyes 2009, Florian Gonon est à l'aise sur tout types de voitures. Navigué par Sarah Tharin, Florian Gonon s'aligne dans le Clio R3T Alps Trophy au volant d'une auto louée chez Automeca dont il prendra la mesure avant le départ du Critérium Jurassien. "Nous effectuons une séance d'essai ce jeudi et il me tarde de découvrir la Clio R3T. La partie s'annonce très intéressante au Critérium Jurassien. Aurélien Devanthéry est extrêmement rapide, Olivier Courtois n'est pas le premier-venu et a déjà évolué deux saisons avec la Clio R3T alors que Ismaël Vuistiner a réalisé de belles choses en championnat junior la saison dernière. Je me réjouis de participer à ce rallye dont la compétition pour la victoire s'annonce disputée" conclut Florian Gonon.

En lice pour remporter l'édition 2017 du Clio R3T Alps Trophy et décrocher la participation au Rallye Monte-Carlo 2018 offerte aux vainqueurs sur la Clio R3T officielle de Renault Suisse, Olivier Courtois - Hubert Risser se présentent au Critérium Jurassien avec cet objectif en point de mire. Compétiteur né, l'alsacien ne devrait pas se contenter de stratégies sur les routes jurassiennes même s'il avance : "Mon premier objectif est de terminer et de prendre du plaisir. Je ne connais pas le niveau précis de mes concurrents mais leur palmarès parlent évidemment pour eux. Comme à mon habitude, je vais rouler selon mon feeling et on verra ou nous nous situerons Hubert et moi ". Face à la concurrence présente il est certain qu'Olivier Courtois mettra tout en œuvre pour réaliser une bonne performance et ne laissera pas passer la moindre opportunité de se hisser sur la plus haute marche du podium, ce n'est pas dans sa nature. Fort d'une solide expérience de la Clio R3T il est à suivre avec la plus grande attention !

En embuscade, Ismaël Vuistiner - Florine Kummer ont également pu prendre la mesure de leur nouvelle monture lors d'une séance d'essai sous la pluie. Le duo s'est hissé à quelques reprises au niveau d'Aurélien Devanthéry la saison dernière et a le potentiel pour bien figurer sur les routes jurassiennes. Avec trois manches à son programme 2017 pour le moment, Ismaël Vuistiner s'accorde le temps de cerner les spécificités et le potentiel de la Clio R3T. Il peut surprendre, ses compères au sein du Clio R3T Alps Trophy sont avertis ! Plus pragmatique et méthodique, Philippe Broussoux - Jessica Cornuz, après avoir acquis à l'intersaison une Clio R3T, entendent progresser au fil des kilomètres. Pour le duo le plaisir est primordial et la constance une approche qui devrait leur permettre d'engranger des points dans l'optique du classement final du trophée. Sur les routes rapides du Critérium Jurassien Philippe Broussoux entend franchir une étape dans l'apprentissage de l'exploitation de la Clio R3T, tel est son objectif.

Le départ du Critérium Jurassien est donné ce vendredi 7 avril à 18h00 à Saignelégier. Programme, parcours, résultats en direct sont à suivre sur le site officiel de l'épreuve http://www.criterium-jurassien.ch/

Suivez l'actualité du Clio R3T Alps Trophy et le déroulement des épreuves du calendrier sur la page Facebook officielle https://fr-fr.facebook.com/ClioR3TAlpsTrophy/ - Règlements, classement, formulaire d'engagement, loueurs de Clio R3T sont à découvrir sur www.clior3.com



Communiqué de presse

Partager cet article :
nico

Rallye Epernay-Vins de Champagne - Van Woensel s’impose (02.04.17)

Ce 21e Rallye Epernay-Vins de Champagne a débuté, outre sous une pluie fine rendant le choix de pneus délicat, par un coup de théâtre. Après un meilleur temps avec 13s4 d’avance sur son dauphin en 20,64 km entre Bouquigny et Mareuil-le-Port, Quentin Giordano s’est fait surprendre sur un freinage et le grip aléatoire, et sa Peugeot 208 T16 est allée heurter de face un mur. Au volant de sa Mitsubishi Lancer WRC, Chris Van Woensel a démontré son accoutumance aux routes de la Champagne qu’il découvrait : il a signé au total 6 meilleurs temps dont 4 d’affilée. Son avance a augmenté petit à petit jusqu’à atteindre au bout de la nuit, la quarantaine de secondes d’avance face à Raphaël Bouchy et Jean-Charles Beaubelique sur Citroën DS3 WRC ainsi que Dominique Rebout (208 T16) et Jérôme Galpin (Skoda Fabia) sur R5. Ces quatre pilotes sont à la lutte pour les deux dernières marches sur le podium. Les trois premiers cités se sont partagé l’honneur. Finalement, c’est Rebout qui a eu gain de cause face à Bouchy et Beaubelique, auteur d’un meilleur temps (ES6).

Bayard est intercalé entre ce premier peloton et un second où Comole revient sur Viana et Cunin a fini par prendre le dessus sur Christiann et J.-L. Roché qui découvre la Fabia. Lemaître et sa 207 S2000 ont Vauthier en ligne de mire. F. Rimbeaux doit composer avec un bruit suspect à l’arrière. Walter emmène la R3 et P.-E. Duchène, le Groupe F2000. S’il poursuit sur sa lancée, Berthelot peut viser le Top 15.

Etape 2
Ce week-end en Champagne est à oublier pour le Sébastien Loeb Racing. Après Giordano, c’est au tour de Rebout de connaître les affres de la sortie de route dans la deuxième partie de la longue spéciale entre Chouilly et Vertus. La 208 T16 esquintée bloquant la route, l’ES11 a été neutralisée pour les concurrents bloqués derrière cette voiture (un temps forfaitaire leur a été accordé).

Le matin, Bouchy a fait le forcing pour s’accaparer la place de premier dauphin de Van Woensel. Il a signé deux meilleurs temps consécutifs et, par la même, s’est donné de l’air face à Beaubelique et Galpin séparés par 3s avant la dernière ES. Au cours des 30 derniers kilomètres, le pilote de la Fabia crevait et en restait là tandis que le pilote de la DS3 WRC commettait quelques fautes finalement sans conséquence sur son classement final. Derrière Bayard, 4e, Comole n’est pas parvenu à reprendre Viana. Il se console avec le gain du Groupe R. Cunin, 1er A8, précède les WRC de Christiann et de Vauthier, plus en verve dimanche. Le nonuple vainqueur clôt le Top 10 au détriment d’E. Lemaître, 1er A7S, de F. Rimbeaux, contrarié par un bruit suspect à l’arrière, et J.-L. Roché. Walter remporte la R3 et P.-E. Duchène, le Groupe F2000 pour la deuxième année de suite. Le meilleur représentant champenois est Berthelot, 16e, devant Leduc, vainqueur du Groupe N, et Croquet, impérial en F2-13, sur lequel échoue pour 2s, To. Stique et 3s6, M. Baillière, 1er N3.

LEADERS
Etape 1 :
ES1 Giordano – ES2, 3, 4, 5, 6, 7, 8 Van Woensel

Etape 2 :
ES9, 10, 11, 12, 13 Van Woensel

MEILLEURS TEMPS
Etape 1 :
ES1 Giordano – ES2, 3, 4, 5, 7, 8 Van Woensel - ES6 Beaubelique

Etape 2 :
ES9, 10, 12 Bouchy – ES11, 13 Van Woensel

CLASSEMENT
1. Van Woensel, 1h44min34s7 – 2. Bouchy, à 1min11s0 – 3. Beaubelique, à 1min41s1 – 4. Bayard, à 2min33s1 – 5. Viana, à 3min11s5 – 6. Comole, à 3min31s6 – 7. Cunin, à 3min52s0 – 8. Christiann, à 4min26s4 – 9. F. Rimbeaux, à 5min17s6 – 10. E. Lemaître, à 5min26s2…

PRINCIPAUX ABANDONS
Etape 1 : A. Gerard (Mitsu), F. Thiébaud (Impreza), Maillefert, mécanique ES1 – Giordano (208 T16), sortie ; MAzrchand (Sao), mécanique ES2 – Briantais (Saxo), G. Leclercq (Saxo), Y. Poirot (Saxo), Thillerot (Clio W), mécanique ap ES3 – Fores (997 GT3), Bozec (RCZ), Agasse (Impreza),mécanique ES4 – Esclaffer (C2), mécanique ES7…

Etape 2 :
Bottin (Mitsu), moteur ap ES9 – Tournay (Mitsu), mécanique ap ES10 - Dhaisne (Twingo), Blanc-Garin (Mitsu), Malglaive (Clio), mécanique ; Rebout (208 T16), sortie ES11 – L. Thiébaut (Clio), mécanique ES12 - Galpin (Fabia), crevaison, R. Wallon (Clio), Stempfle (Clio R), mécanique ES13…

CHIFFRES
- 106 concurrents réunis pour la 21e édition (voitures « modernes »), 5 en véhicules historiques (VHC).
- 94 concurrents sont repartis dimanche matin et 5 en VHC.
- 70 classés en « moderne » et 4 en VHC.
- Van Woensel est le deuxième pilote étranger (après le néerlandais Breijer en 1999) à figurer au palmarès du Rallye Epernay-Vins de Champagne.

ECHOS
- VHC : Un rallye n'est jamais fini avant la fin. Guillemin en a fait l'amère expérience. Dans l'ultime ES, le pilote de l’Opel Kadett confronté à un souci avec un disque de frein concède 59s1 et la première place qui revient à Chiaravita. Ce dernier s'impose pour 4s6.

DECLARATIONS
- Chris Van Woensel : « C’est ma première victoire scratch en France. Avant le départ, je pensais à une 5e place voire un podium. Gagner, c’est mieux ! J’ai réussi à prendre des bonnes notes lors de mes reconnaissances. Contrairement à la Belgique, le parcours en béton sous la pluie ou le soleil est très glissant. »
- Raphaël Bouchy : « 3e en 2015, 2e en 2017… le but reste de gagner ce rallye un jour ! Ce fut difficile avec ce plateau. J’ai géré ma course en me faisant plaisir. Ce matin, il fallait que je signe des scratches pour terminer à cette place. Ca a fonctionné ! »
- Jean-Charles Beaubelique : « Durant ce rallye que je connaissais moins que mes rivaux, j’ai commis plusieurs bêtises qui sont de ma faute. Il y a eu notamment cette sortie dans les vignes dans l’ES1 qui m’a fait perdre du temps. Je perds la 2e place dans la dernière ES en me posant encore dans les vignes et en commettant un tête-à-queue/marche arrière. Mais en terminant 3e, on ne s’en sort pas trop mal. On a progressé dans les réglages. »
- François Guillemin : « J’ai disputé les deux dernières spéciales avec un disque de freins cassé. Je n’ai pas voulu prendre de risques car ça glissait beaucoup. »
- Christian Chiaravita : « Après avoir participé à 14 Dakar – et pour les avoir tous fini -, je sais qu’une course n’est pas finie tant qu’on n’a pas franchi la ligne d’arrivée. Je ne suis pas un sprinter. L’auto va bien, la navigatrice aussi. Le pilote essaie d’aller bien. Accrocher Guillemin qui est une référence chez lui, c’est déjà bien. Alors le taper chez lui, c’est super ! »

Le 21e Rallye Epernay-Vins de Champagne et le 10e VHC est à retrouver sur la page Facebook du Rallye Epernay-Vins de Champagne.

Communiqué de presse

Partager cet article :
nico

Rallye Vins de Champagne - Van Woensel est le patron (02.04.17)

Ce 21e Rallye Epernay-Vins de Champagne a débuté, outre sous une pluie fine rendant le choix de pneus délicat, par un coup de théâtre. Après un meilleur temps avec 13s4 d’avance sur son dauphin en 20,64 km entre Bouquigny et Mareuil-le-Port, Quentin Giordano s’est fait surprendre sur un freinage et le grip aléatoire, et sa Peugeot 208 T16 est allée heurter de face un mur. Au volant de sa Mitsubishi Lancer WRC, Chris Van Woensel a démontré son accoutumance aux routes de la Champagne qu’il découvrait : il a signé au total 6 meilleurs temps dont 4 d’affilée. Son avance a augmenté petit à petit jusqu’à atteindre au bout de la nuit, la quarantaine de secondes d’avance face à Raphaël Bouchy et Jean-Charles Beaubelique sur Citroën DS3 WRC ainsi que Dominique Rebout (208 T16) et Jérôme Galpin (Skoda Fabia) sur R5. Ces quatre pilotes sont à la lutte pour les deux dernières marches sur le podium. Les trois premiers cités se sont partagé l’honneur. Finalement, c’est Rebout qui a eu gain de cause face à Bouchy et Beaubelique, auteur d’un meilleur temps (ES6).

Bayard est intercalé entre ce premier peloton et un second où Comole revient sur Viana et Cunin a fini par prendre le dessus sur Christiann et J.-L. Roché qui découvre la Fabia. Lemaître et sa 207 S2000 ont Vauthier en ligne de mire. F. Rimbeaux doit composer avec un bruit suspect à l’arrière. Walter emmène la R3 et P.-E. Duchène, le Groupe F2000. S’il poursuit sur sa lancée, Berthelot peut viser le Top 15.

LEADERS
Etape 1 :
ES1 Giordano – ES2, 3, 4, 5, 6, 7, 8 Van Woensel

MEILLEURS TEMPS
Etape 1 :
ES1 Giordano – ES2, 3, 4, 5, 7, 8 Van Woensel - ES6 Beaubelique

CLASSEMENT
1. Van Woensel, 59min41s4 – 2. Rebout, à 42s4 – 3. Bouchy, à 46s8 – 4. Beaubelique, 49s5 – 5. Galpin, à 54s7 – 6. Bayard, à 1min32s5 – 7. Viana, à 2min01s3 – 8. Comole, à 2min10s2 – 9. Cunin, à 2min34s8 – 10. Christiann, à 2min35s7 …

PRINCIPAUX ABANDONS
A. Gerard (Mitsu), F. Thiébaud (Impreza), Maillefert, mécanique ES1 – Giordano (208 T16), sortie ; MAzrchand (Sao), mécanique ES2 – Briantais (Saxo), G. Leclercq (Saxo), Y. Poirot (Saxo), Thillerot (Clio W), mécanique ap ES3 – Fores (997 GT3), Bozec (RCZ), Agasse (Impreza),mécanique ES4 – Esclaffer (C2), mécanique ES7…

CHIFFRES
- 106 concurrents réunis pour la 21e édition (voitures « modernes »), 5 en véhicules historiques (VHC).

ECHOS
- VHC : C'est finalement avec 49s1 sur Chiaravita que Guilemin, auteur de la majorité des meilleurs temps, rejoint l'arrivée de l'étape 1. Il a concédé 21s4 dans l'ultime passage de Fleury La Rivière. Balland pointe à 2min45s6. Jaillet clôt le classement.
- La séance d’essai a été organisée encore cette année du côté d’Avenay-Val d’Or.
- Accidenté dans la sortie de route, Thomas Roux, le copilote de Quentin Giordano (Peugeot 208 T16), souffre d'une clavicule gauche cassée. Il est sorti de l'hôpital en ce début de soirée. Nous lui souhaitons un prompt rétablissement.
- La traditionnelle soirée de bienvenue a ouvert les festivités dans le hall d’Automotor à Epernay-Magenta. Chaque commune traversée par le parcours organise une dégustation des crus de son vignoble toujours appréciée par les partenaires, les concurrents et les officiels toujours aussi nombreux. C’était aussi la toute dernière de José Guinard, le directeur de cette concession Renault au bras plâtré.

DECLARATIONS
- Christian Van Woensel : « Ce parcours est tout nouveau pour moi. Un coup, il y a du grip, un coup, il n’y en a pas. Entre les vignes, c’est très glissant. Ca marche très bien. J’ai confiance dans mes notes. Je suis venu en Champagne parce que je suis à 350 km de ma Belgique où je ne peux plus rouler avec ma WRC en Championnat. »
- Raphaël Bouchy : « Il y a une belle lutte devant ! Dans l’ES6, j’ai commis un tout droit qui m’a fait perdre 7s5 aux acquis. Rebout en a profité pour me repasser devant pour 0s5. J’ai attaqué à nouveau de nuit et refait la différence. »
- Dominique Rebout : « C’est la reprise, c’est compliqué ! On s’est mis dans le bain dans le deuxième boucle et la troisième s’est bien passée. »
- Jean-Charles Beaubelique : « J’appréhende le terrain de mieux en mieux et je progresse bien. »
- Jérôme Galpin : « Je me régale avec cette Skoda Fabia 2017 que je n’avais jamais piloté jusqu’à présent. Le châssis et les vitesses de passage sont incroyables. J’essaie de rouler proprement sinon je commets un tête-à-queue ! Ce fut le cas dans l’ES7. J’ai perdu une dizaine de secondes. »
- Laurent Bayard : « Je suis à ma place avec ma voiture qui a 20 ans ! Je roule à mon rythme. Je ne suis pas surpris de trouver Van Woensel en tête. C’est un pilote rapide qui gagne des rallyes en Belgique. »
- Laurent Viana : « Ca s’est bien passé. Demain est un autre jour avec cette longue spéciale au programme. »
- Lionel Comole : « On y va crescendo. Je cherche les réglages adéquats. L’auto est un peu trop souple. En tout cas, je me fais très plaisir ! »

Communiqué de presse

Partager cet article :
nico
Untitled Document
Copyright © Est Rallye, Tous droits réservés Admin