Untitled Document
  Voir toutes les news du mois :
Untitled Document

Un atterrissage mouvementé au Portugal... (22.05.17)

Auteurs d’une course solide sur les routes en terre du Vodafone Rally de Portugal, Quentin Gilbert et Renaud Jamoul ont été contraints à l’abandon lors de la dernière étape, après une sortie sur la mythique bosse de Fafe. La déception est à la hauteur du potentiel démontré par l’équipage et la Skoda Fabia R5 chaussée de pneus DMACK. Bâti sur six manches du WRC2, le programme mondial de Quentin Gilbert et Renaud Jamoul débutait ce week-end au Portugal. Après de bonnes reconnaissances, l’équipage franco-belge retrouvait l’habitacle de la Skoda Fabia R5 préparée par Tagai Rally Technology au shakedown. Puis le départ de l’épreuve était donné le jeudi soir, avec la super spéciale de Lousada en guise d’amuse-bouche.

Vendredi, les choses sérieuses débutaient à une centaine de kilomètres au nord de Porto, tout près de la frontière espagnole. Au cours de la matinée, Quentin devait composer avec son choix de gommes tendres, qui se dégradaient plus vite qu’escompté. Quoi qu’il en soit, les kilomètres parcourus permettaient d’engranger de l’expérience avec la voiture et de se maintenir dans le groupe de chasse.

L’après-midi, les pneus DMACK durs donnaient entière satisfaction à Quentin. Le Vosgien passait ainsi de la sixième à la quatrième position du WRC2, derrière Mikkelsen, Suninen et Tidemand. Quelques secondes derrière Quentin, Loubet et Camilli complétaient un tir groupé des pilotes tricolores.

Samedi, la plus longue journée du rallye permettait à Quentin de consolider sa position : quatrième au départ, il terminait l’étape au même classement ! « À nouveau une journée difficile, mais riche d’enseignements pour notre compréhension du fonctionnement de la voiture et de la gamme DMACK. Le matin, j’avais choisi un setup trop dur. La voiture glissait énormément et j’ai perdu pas mal de temps sur les premiers. Nous sommes revenus en arrière pour le second passage et c’était la bonne décision », détaille Quentin.

Dimanche, le sprint final se composait de quatre courtes spéciales. Pour commencer, les concurrents s’élançaient dans la mythique spéciale de Fafe, connue pour son énorme bosse située près de l’arrivée.

« Je n’avais pas un bon souvenir de cet endroit et j’ai choisi une approche très prudent pour le premier passage », assure Quentin. « Ce fût une erreur. J’ai trop freiné avant la bosse et la voiture a piqué du nez pour se planter dans la terre. Nous sommes partis en tonneaux devant quelques dizaines de milliers de spectateurs. »

Bloquant la spéciale, la voiture était trop endommagée pour continuer et l’équipage n°41 devait se résoudre à l’abandon…

« Même à froid, la déception est immense », reconnaît Quentin. « Si cette sortie était la conséquence d’un excès d’optimisme, je le vivrais sans doute mieux ! J’avais vraiment décidé d’assurer et je n’ai pas compris quand nous sommes sortis de la route. J’aurais aimé conclure ce rallye par un résultat récompensant les efforts de l’équipe et de mes partenaires. C’est une mésaventure dont je vais me servir pour progresser. Je vais travailler spécifiquement les bosses avant la Pologne et la Finlande, deux rallyes où l’on saute beaucoup ! »



Communiqué de presse

Partager cet article :
nico

La saison débute véritablement au Portugal ! (21.05.17)

Pour Quentin Gilbert et Renaud Jamoul, la saison 2017 débutera véritablement ce week-end avec le Vodafone Rally de Portugal (18-21 mai). Après une bonne préparation, le duo franco-belge est prêt à se lancer dans la bagarre du WRC 2 avec sa Skoda Fabia R5 chaussée de pneus DMACK. Au sein du calendrier du WRC, le Portugal fait partie des épreuves les plus prisées. Depuis son retour dans la région de Porto, le rallye a retrouvé toutes ses lettres de noblesse, au point de devenir l’événement sportif le plus important du pays ! Avec une liste des engagés royale, l’édition 2017 – qui marque le cinquantième anniversaire du rallye – devrait confirmer cet engouement.

« Avec Renaud, nous sommes très heureux d’être au départ de cette épreuve », déclare Quentin Gilbert, engagé en catégorie WRC 2 sur la Skoda Fabia R5 n°41. « Nous avions débuté notre saison au Rallye Monte-Carlo, mais il s’agissait d’une participation isolée, avec une autre voiture et une autre équipe. Au Portugal, nous débutons un programme de six manches, construit avec l’équipe Tagai Racing Technology, le manufacturier de pneumatiques DMACK et l’ensemble de nos partenaires. Nous partageons l’envie d’obtenir les meilleurs résultats possibles. »

La préparation de Quentin et Renaud s’était d’abord traduite par une participation au Rallye des Causses, manche d’ouverture du Championnat de France ‘Terre’. Malgré des conditions météo exécrables, Quentin avait pu découvrir les qualités de la Skoda Fabia R5, considérée comme la référence de sa catégorie. Ce lundi, le Vosgien a retrouvé le volant de la voiture lors d’une séance d’essais organisée près de Fafe.

« C’est toujours un avantage de pouvoir faire des essais dans la région du rallye. Cela permet d’adapter au mieux les réglages de la voiture, même si une base de quelques kilomètres ne peut représenter tout le parcours. La journée s’est parfaitement bien passée, nous avons enchaîné les runs sans rencontrer le moindre problème », explique Quentin.

Cinquième au Rallye Monte-Carlo, Quentin visera un autre bon résultat au Portugal. Mais au sein d’une catégorie forte de vingt voitures, il est difficile de se donner un objectif chiffré. « Avec l’Allemagne et la Grande-Bretagne, le Portugal fait partie des manches obligatoires pour les concurrents du WRC 2 », rappelle Quentin. « Cela signifie donc que toutes les têtes d’affiche sont au départ. Évidemment, les Skoda officielles de Mikkelsen et Tidemand feront office de références, mais je dirais qu’il y une dizaine de concurrents capables de monter sur le podium. En ce qui me concerne, le maître-mot sera de prendre du plaisir. Si c’est le cas, cela voudra dire que mes temps sont bons ! Le Portugal est un terrain sur lequel j’ai toujours été performant. Je crois également que les pneus DMACK seront efficaces. »

Le Vodafone Rally de Portugal débutera dès jeudi soir, avec une spéciale tracée sur le circuit de rallycross de Lousada. Vendredi, les spéciales seront groupées autour de Viano do Castelo, près de la frontière espagnole. En fin de journée, une super spéciale tracée dans les rues de Braga apportera son lot de spectacle. Samedi et dimanche, le parcours mettra le cap sur les montagnes de la Cabreira. Le dernier jour, la Power Stage sera disputée sur la spéciale de Fafe, bien connue pour son immense bosse située juste avant l’arrivée !



Communiqué de presse

Partager cet article :
nico

Quentin Giordano retrouve le chemin de la victoire ! (21.05.17)

Quentin Giordano, qui retrouvait Valentin Sarreaud dans le baquet de droite, disputait pour la première fois le Rallye Antibes Côte d’Azur. Et grâce à une course rondement menée, le pilote Sébastien Loeb Racing conjurait enfin le sort en s’imposant au Trophée Michelin et en terminant à une très belle quatrième place au général ! De bon augure avant de revenir à domicile, au Rallye de Lorraine, les 27 et 28 Mai prochains.

Alors que le plateau était une nouvelle fois impressionnant en R5, Quentin Giordano étonnait dès le début de course en se montrant aux avant-postes.

« J’appréhendais un peu les routes ici et aussi ma méconnaissance du terrain, j’ai donc été agréablement surpris de nos temps. On était tout de suite dans le coup. Ce fut une bonne première étape. Le soir, nous rentrons leaders du Trophée Michelin et troisième au général. L’équipe, et notamment mon ingénieur, a vraiment fait du bon travail sur la Skoda pour me mettre en confiance »

Nanti d’une confortable avance au Trophée Michelin avant d’aborder la seconde étape, composée de six spéciales, le Nancéen gérait sa fin de course pour s’assurer de la victoire et ainsi goûter de nouveau aux joies du podium d’arrivée !

« Au départ dimanche matin, nous savons que nous avons une belle avance au ‘Michelin’. On est donc reparti sur le même rythme que la première journée. Les routes étaient assez différentes, il y avait moins de grip, et elles correspondaient certainement moins à mon pilotage. On avait décidé avec Valentin et Arnaud, mon ingénieur, de ne pas se forcer et surtout de ne pas changer notre objectif qui était de voir l’arrivée. Forcément, on aurait aimé garder la troisième place au général, je reste un compétiteur, mais il n’est jamais bon de changer de cap pendant une course. On peut s’y perdre et ce coup-ci, je me devais de finir. D’autant plus que nous avions montré dès le début de course, quand tout le monde était encore là, que nous pouvions jouer aux avant-postes malgré ma première participation sur ces routes. Ce fut donc un vrai ouf soulagement de passer la ligne d’arrivée avec en prime la victoire au Trophée Michelin. Pour cela, je dois vraiment remercier l’investissement d’Arnaud mon ingénieur et de toute l’équipe Sébastien Loeb Racing. Ce résultat est une belle récompense pour tous. Maintenant place au rallye à domicile, le ‘Lorraine’, avant de retrouver le Championnat de France au Limousin. »



Communiqué de presse

Partager cet article :
nico

Quentin Giordano veut repartir de l'avant (11.05.17)

Si la performance est au rendez-vous depuis le lancement de sa campagne en Championnat de France, Quentin Giordano a cruellement manqué de réussite. Et le pilote Sébastien Loeb Racing compte bien sortir de cette spirale dès le week-end prochain à l’occasion du Rallye d’Antibes Côte d’Azur, troisième manche du championnat. S’il disposera toujours de la Skoda Fabia R5 ‘SLR’, il retrouvera dans le baquet de droite, Valentin Sarreaud, son copilote en 2014 et 2015.

Le début de championnat est oublié. Place à l’avenir.

« Je ne vais pas m’apitoyer sur mon sort. Nous n’avons pas eu de chance lors des deux premières courses mais il faut relativiser. Il y a bien plus grave. Je suis serein à l’aube d’attaquer cette troisième manche et nous voulons vraiment nous tourner vers l’avenir et ce nouveau championnat qui débute pour nous. »

Le Lorrain disputera son premier Rallye d’Antibes Côte d’Azur.

« Ce sera une grande première pour moi ici. Si j’ai déjà parcouru quelques morceaux dans le sens inverse lors du Monte-Carlo, je découvrirai la totalité des spéciales. Ce sont des légendes et je suis vraiment impatient d’y être. Ce style de route n’est pas celui que j’affectionne le plus mais j’ai la volonté de progresser sur ces tracés techniques. Il faut également voir ce que cela va donner avec la Skoda. Pour l’occasion, je retrouverai Valentin à ma droite avec qui j’ai roulé en mondial pendant une saison et demi. »


Si le premier objectif sera de rallier l’arrivée, une bonne performance ne serait pas pour déplaire au pilote du Sébastien Loeb Racing.

« Il est vraiment difficile – voire impossible – de se donner un objectif ici. En plus de disputer le rallye pour la première fois, nous allons nous retrouver face à des pilotes locaux qui connaissent le terrain par cœur et qui sont aussi très rapides. Je ne veux me mettre aucune pression et aborder la course comme je l’ai fait pour les deux premières. Il reste juste à croises les doigts pour que le « petit quelques chose » qu’il nous a manqué soit, cette fois-ci, de notre côté ! Je sais que l’équipe a travaillé dur sur la voiture pour nous mettre dans les meilleures conditions. A nous de faire le reste ! »

Programme Rallye Antibes Côte d’Azur 2017 – 3/9 :
Samedi 13 Mai : Départ Etape 1 à 8h30 / Arrivée à 19h15 (8 ES)
Dimanche 14 Mai : Départ Etape 2 à 6h30 / Arrivée à 16h50 (6 ES)



Communiqué de presse

Partager cet article :
nico
Untitled Document
Copyright © Est Rallye, Tous droits réservés Admin